CHRONIQUE #161 | La sorcière du solstice T.3

𝓖𝑒𝓃𝓇𝑒 : Comics

𝓣𝒾𝓉𝓇𝑒 : Le garçon sorcière T.3 – La sorcière du solstice

𝓐𝓊𝓉𝑒𝓊𝓇 : Molly Knox Ostertag

𝓔𝒹𝒾𝓉𝒾𝑜𝓃 𝑒𝓉 𝓟𝒶𝓇𝓊𝓉𝒾𝑜𝓃 : Kinaye (2021)

𝓝𝑜𝓂𝒷𝓇𝑒 𝒹𝑒 𝓅𝒶𝑔𝑒𝓈 : 208 pages

ℛ𝑒́𝓈𝓊𝓂𝑒́ : Aster participe au festival du solstice d’hiver, un événement où la famille Vanissen se réunit pour des compétitions de sorcellerie et de métamorphose. Cette année, le jeune garçon est impatient de prendre part au tournoi annuel en tant que sorcière —et non comme métamorphe, contrairement aux autres garçons —, mais il hésite à bousculer les traditions. De son côté, Ariel semble préoccupée par d’autres événements étranges : une mystérieuse sorcière qui prétend être sa tante affirme connaître la vérité sur son passé… Pour Aster et Ariel, rien ne se déroule comme prévu lors du festival. Conflits et traîtrises se mêlent à la partie! Mais quand une force puissante et sinistre s’infiltre dans la réunion, ils devront à tout prix résister à la magie noire et trouver le courage de combattre ensemble.

ligne-rose

𝚂𝙴𝚁𝚅𝙸𝙲𝙴 𝙿𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴 – 𝙴𝙽 𝙿𝙰𝚁𝚃𝙴𝙽𝙰𝚁𝙸𝙰𝚃 𝙰𝚅𝙴𝙲 𝙻𝙰 𝚅𝙾𝙸𝚇 𝙳𝙴𝚂 𝙻𝙴𝙲𝚃𝚁𝙸𝙲𝙴𝚂

Un dernier tome qui clôture parfaitement cette saga bienveillante et touchante autour de la famille, de l’amitié et de la magie, bien sûr !

Retrouvez la chronique du tome 1 et 2.

ligne-rose

Je trouve que cette saga de comics est à mettre dans toutes les mains, adultes comme enfants, parce que c’est un condensé d’amour et de valeurs importantes, en plus d’avoir une intrigue prenante et de la diversité ! Ce dernier tome est une excellente manière de clôturer cette belle histoire, puisque l’on retrouve tous nos personnages dans un évènement familial qui cristallise toutes les valeurs du récit. J’ai été très touchée par le message multiple autour de la famille, avec Ariel qui cherche juste à être aimée pour ce qu’elle est, son tiraillement entre sa famille de coeur et sa famille de sang, mais aussi Aster, qui veut se sentir soutenu par sa mère et qui se sent mis de côté. On a des parents qui parlent à leurs enfants, qui s’excusent, et c’est important de mettre cela en avant. Le principe du libre-arbitre est également joliment illustré.

Le festival du solstice est l’occasion de voir de la magie partout, pour mon plus grand bonheur ! Elle était très visuelle et j’ai beaucoup apprécié cette facette. Les sorcières de la famille s’affrontent dans une course sympathique et c’est l’occasion pour Aster de montrer ce qu’il vaut à sa famille, alors qu’une partie de ses cousins se moquent encore de lui. Sa mère s’inquiète du regard des autres, tandis que lui a surpassé ça et impressionne par son courage, et j’ai trouvé la résolution finale très émouvante, car lorsqu’on initie le changement, on permet aux générations suivantes de trouver leur voie plus facilement.

© Kinaye

L‘accent est de nouveau sur l’amitié, puisque la peur et le manque de confiance d’Ariel d’être abandonnée initie une forme de rivalité avec Aster qu’il leur faudra dépasser pour se soutenir dans les épreuves. Enfin, les personnages sont issus de la diversité, avec les pères de Charlie, mais aussi sa relation avec Ariel qui évolue avec douceur. C’est trop rare mais une majorité d’entre eux sont de couleur. Et bien sûr, la réflexion sur les stéréotypes de genre qui est un véritable jalon dans la saga. Encore une fois, c’est un condensé d’amour, de tolérance et de bienveillance, entouré de magie et de douceur ! J’ai hâte de voir ce que l’adaptation à l’écran va donner !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s