CHRONIQUE #162 | Yalla Sabayaa !

𝓖𝑒𝓃𝓇𝑒 : Témoignages

𝓣𝒾𝓉𝓇𝑒 : Yalla Sabayaa ! Les femmes de Jordanie se racontent…

𝓐𝓊𝓉𝑒𝓊𝓇 : Fatoumata Touré

𝓔𝒹𝒾𝓉𝒾𝑜𝓃 𝑒𝓉 𝓟𝒶𝓇𝓊𝓉𝒾𝑜𝓃 : Indépendant (2020)

𝓝𝑜𝓂𝒷𝓇𝑒 𝒹𝑒 𝓅𝒶𝑔𝑒𝓈 : 128 pages

ℛ𝑒́𝓈𝓊𝓂𝑒́ : D’origine malienne et de nationalité française, Fatoumata TOURÉ se passionne pour la découverte de l’Autre, de sa culture et de ses valeurs. En 2016, lors d’un séjour en Jordanie, elle part à la rencontre des femmes du pays afin de leur donner la parole, de mieux comprendre leur réalité et d’écouter leur message. Avec YALLA SABAYAA !, elle nous livre un recueil de conversations émouvantes, enrichi de magnifiques illustrations.

ligne-rose

𝚂𝙴𝚁𝚅𝙸𝙲𝙴 𝙿𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴

Un recueil d’amour, de tolérance, de rêves et d’espoirs, aux côtés de femmes jordaniennes inspirantes et féministes.

ligne-rose

Ce recueil de portraits de femmes jordaniennes a changé ma vision des choses en temps que blanche occidentale, m’a aidé à me remettre en question et à évoluer. On rencontre des femmes de tous âges, aux passions et métiers différents, voilées ou non mais toutes tellement inspirantes, émouvantes, ouvertes d’esprit et avec une vision de la société dans laquelle je me reconnais. C’est un ouvrage très féministe, sans jugement, particulièrement puissant, qui va chercher avec respect et douceur les propos de femmes qui veulent changer les choses. Avoir leur point de vue nous permet de nous mettre à leur place, de ressentir les choses comme elles. J’ai toujours voulu voir la Jordanie, un pays qui a beaucoup d’histoire et de culture, j’aime me renseigner auprès de concerné.es lorsque je ne connais pas quelque chose et découvrir de nouvelles cultures dans le respect est un véritable bonheur pour moi : c’est typiquement ce qu’on retrouve ici, un voyage inspirant à la découverte de femmes qui forgent la Jordanie aujourd’hui.

Je respectais déjà le port du voile, mais ici, j’ai compris pourquoi ces femmes le portaient. L’Occident pense que cela soumet les femmes et qu’elles ne le portent pas de leur plein gré, mais ce n’est pas vrai. Ces femmes le portent par choix, car elles se sentent libres avec, et protégées. Elles expliquent que pour elles, ce n’est pas religieux, mais culturel, et que pour la plupart, elles préfèrent le porter. L’autrice se focalise pas mal dessus parce qu’elle essaie de déconstruire les clichés en ayant les propos des concernées et je me rends vraiment compte que dans les pays arabes, c’est un symbole intouchable qui protège les femmes. Et que c’est les hommes le problème, partout, pas la religion. Et même si cette protection et ce respect du voile tend à disparaitre avec les hommes des nouvelles générations, puisqu’elles expliquent que ça n’empêche pas les agressions non plus, elles sont rassurées et fières de le porter. Et leur manière d’en parler est infiniment belle.

J‘ai aussi appris que beaucoup de femmes voyageaient entre les pays du Moyen-Orient pour leurs études par exemple, et qu’elles ont beaucoup de libertés. De plus en plus de familles comprennent ce besoin d’indépendance, même si elles savent qu’il reste encore du chemin à parcourir pour sortir de certaines traditions. Elles sont courageuses, et la réalisation est celle qu’en France comme en Jordanie, les femmes doivent se battre chaque jour pour avoir accès à la liberté, parce qu’elle n’est jamais acquise juste parce qu’on est une femme. Il est clairement temps que chacune d’entre nous soit intégrée de la même manière, peu importe notre couleur de peau, nos vêtements, que le féminisme doit être inclusif pour être utile. Ces femmes sont des modèles, ont une grande âme, sont positives et motivantes malgré leurs passés souvent durs : beaucoup ont des origines palestiniennes, ont vécu dans des camps… mais ne baissent jamais les bras et entrainent avec elles d’autres générations de femmes et les inspirent. Elles passent à l’action, se dépassent chaque jour et je n’ai aucun doute qu’elles changeront le monde. J’ai été émue par leurs valeurs, la découverte de leur culture, la force de ces femmes attachantes et l’intelligence de leurs réflexions sur nos sociétés, pas si différentes, surtout sur la place des femmes et la nécessité de se battre pour être libres au quotidien.

Merci à l’autrice d’avoir recueilli ces propos, pour son travail et pour sa gentillesse et son empathie. Ce recueil mérite d’être partagé, parce qu’il est beau et qu’il nous montre les choses en face. Les illustrations qui l’agrémente sont tout aussi superbes et mettent en image la diversité des femmes jordaniennes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s