CHRONIQUE #79 | 𝒮trong Girls Forever T.2

couv33856950

𝓖𝑒𝓃𝓇𝑒 : Contemporain jeunesse

𝓣𝒾𝓉𝓇𝑒 : Strong Girls Forever T.2 – Pourquoi ne pas craquer pour le mec parfait ?

𝓐𝓊𝓉𝑒𝓊𝓇 : Holly Bourne

𝓔𝒹𝒾𝓉𝒾𝑜𝓃 𝑒𝓉 𝓟𝒶𝓇𝓊𝓉𝒾𝑜𝓃 : Nathan (2019)

𝓝𝑜𝓂𝒷𝓇𝑒 𝒹𝑒 𝓅𝒶𝑔𝑒𝓈 : 448 pages

ℛ𝑒́𝓈𝓊𝓂𝑒́ : Amber, grande rousse et grande gueule, quitte l’Angleterre et ses amies du Club des Vieilles Filles pour l’été. Sa mission ? Renouer avec sa mère, qu’elle n’a pas vue depuis deux ans, et qui est partie diriger un camp de vacances aux Etats-Unis. Une situation explosive, d’autant qu’Amber n’a jamais eu la langue dans sa poche. Heureusement qu’il y a Kyle, le beau gosse (à la réputation sulfureuse, hélas), pour lui redonner le sourire. Mais comment tomber amoureuse de l’archétype du mec parfait et irrésistible, lorsqu’on est une féministe convaincue et une fille complexée par son physique ?

ligne-rose

𝚂𝙴𝚁𝚅𝙸𝙲𝙴 𝙿𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴

ℒorsqu’on s’attend à du féminisme, on est forcément un peu déçus, mais c’est un excellent contemporain qui aborde des thématiques émouvantes, avec une protagoniste attachante et grande gueule !

Vous pouvez trouver ma chronique du premier tome ici.

ressenti-livre

𝒜u vu des nombreuses critiques que ce tome 2 a subi, je pensais ne pas l’apprécier. Au final, avec du recul vis-à-vis du premier tome, j’ai préféré celui-ci ! J’ai eu un plus grand attachement envers Amber que je n’en avais eu envers Evie, qui était un personnage un peu particulier au vu de sa maladie. Il faut savoir qu’on peut lire les tomes indépendamment, mais que l’on comprendra mieux certaines situations en ayant lu le premier tome, même si de nombreux rappels sont faits. Il est vrai que l’aspect féministe manque un peu, surtout qu’il est quand même vendu thème principal. On en retrouve heureusement avec les discussions par Skype entre Amber, Evie et Lottie et dans la relation d’Amber et Kyle mais c’est tout de même un peu léger. Si l’on met cela de côté, ce fut une excellente lecture pour moi ! J’ai par contre adoré découvrir certains paysages de Californie, qui m’ont donné envie d’y faire un petit saut !


ℒ’autrice a mis en avant les relations familiales avec le problème des familles recomposées, ou dans ce cas précis, décomposées. Mais aussi les addictions telles que l’alcool et les conséquences que ça a sur soi mais également sur sa famille. Elle met l’accent sur l’acceptation de soi, les complexes auxquels fait face Amber, beaucoup plus grande que les autres filles et rousse, qui n’a jamais eu de petit ami et se pense laide, ne cessant de se comparer aux autres filles. C’est un sujet qui parle à tout le monde, je pense, et je me suis parfois reconnue en Amber. Il faut avouer que mon caractère rejoint beaucoup le sien, et si je n’ai pas un humour British, j’aime les blagues à la con et j’ai une grande gueule ! D’ailleurs, j’ai beaucoup ri dans ce tome ! Le caractère d’Amber fait beaucoup de bien dans ce roman, elle essaye de faire face avec beaucoup de courage, malgré ses propres insécurités, elle est très touchante. J’ai souvent été très émue par ses réactions.


𝒥e n’ai évidemment pas apprécié sa famille, puisqu’elle en est à ce niveau de détresse à cause d’eux, même si on a le droit à de véritables explications. Surtout sa mère, qui pour se protéger, fait tellement de mal à sa fille, ne se remet pas en question, ce qui donne certaines scènes assez violentes pour Amber. J’étais rassurée pour elle grâce à la présence de ses amies, qui, à l’autre bout de l’Atlantique, étaient toujours là pour elle, mais aussi grâce aux amis qu’elle se fait au camp. C’était intéressant de voir les différences entre les deux cotés de l’océan, au niveau des caractères et des moeurs ! L’autrice s’est amusée à déconstruire les stéréotypes, et dans la littérature YA, ça fait du bien !


𝒥’ai apprécié les discussions philosophiques avec Whinnie, qui m’ont fait remettre les choses en perspective, je n’avais d’ailleurs jamais vu Winnie L’ourson de cette manière ! Les réflexions féministes vis-à-vis de Mélody rejoignent celles du précédent tome, et continuent à nous rappeler que nous aussi, on participe au patriarcat même sans le vouloir ! Bizarrement, les romances ne me déplaisent pas ces derniers temps, mais c’est surtout parce qu’elles sont respectueuses et bienveillantes. Certains reprochaient la diabolisation des hommes dans le premier tome, ici, Kyle, que l’on croit au départ totalement cliché, s’avère être le total contraire et j’ai adoré leur relation, je lirais le troisième tome, rien que pour voir où ils en sont ! Amber n’oublie jamais qui elle est et affirme ses principes, et l’on referme le livre avec un sourire aux lèvres !

seize

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s