CHRONIQUE #45 | Strong Girls Forever

strong-girls-forever-comment-ne-pas-devenir-cinglee-1159510-264-432Genre : Contemporain féministe

Titre : Strong Girls Forever T.1 – Comment ne pas devenir cinglée

Auteur : Holly Bourne

Edition & Parution : Nathan (2019)

Nombre de pages : 464 pages

Résumé : Dans le Club des Vieilles filles (comprendre : filles indépendantes et fières de l’être !), elles ont 17 ans et elles sont trois… Lottie, belle brune qui collectionne les garçons autant qu’elle les fait fuir par son intelligence. Amber, la pétulante rousse qui complexe de sa taille de girafe… et Evie. Evie a des crises d’angoisse qui l’obligent à se laver les mains 60 fois par jour et qui lui ont gâché la vie pendant des années. Aujourd’hui, elle ne rêve que d’une chose : devenir enfin « normale » ! Lycée, fêtes, copines… et un premier petit copain normal, est-ce trop demander ?

ligne-rose

SERVICE PRESSE

Un roman à la fois drôle et poignant, qui traite de féminisme et de troubles mentaux avec justesse, sans jamais tomber dans le mélodrame. C’est un livre qui m’a sorti de ma zone de confort et m’a fait voir les choses autrement.

ressenti-livre

La seule remarque négative que je peux faire est l’éventuelle lenteur / manque d’actions, mais c’est surtout parce que je suis habituée à lire de la fantasy, où il se passe tout le temps quelque chose ! J’ai vu certains reproches sur ce roman quant au fait qu’il serait trop contre les hommes. Je ne suis pas de cet avis. C’est important qu’à l’ouverture du Club des Vieilles Filles, les problématiques soient évoquées dans ce sens-là. C’est un fait, les femmes font leur vie en fonction des hommes, rien qu’à cause de la charge mentale. Beaucoup de réflexions faites par les héroïnes sont très justes, et je m’y suis beaucoup identifiée. Si je n’ai plus les mêmes pensées maintenant, mon cerveau adolescent se rappelle des crushs sur les garçons et ce que je pensais devoir faire pour plaire. Comme le dit si bien Evie, on essaye d’agir comme ce qu’on pense « normal » mais c’est le comportement des autres qui ne l’est pas. J’ai adoré les sujets évoqués lors des réunions du club. Si je suis déjà très au courant, puisque féministe, j’ai appris de nombreuses choses, même sur le rapport aux règles des femmes ! On en sait jamais assez !

Image de feminism, girl power, and quotes

Je n’ai pas eu de coup de coeur pour les personnages, bien que je les ai beaucoup appréciées, chacune à leur manière. Evie force l’admiration et l’empathie, surtout lorsqu’on a vécu certaines choses. Je peux par contre comprendre que pour certains, il y aurait eu besoin de « trigger », les crises d’Evie étant extrêmement violentes et pouvant rappeler des moments douloureux. J’ai parfois eu des frissons de dégoût tant je visualisais la situation. Je pense que ce roman peut permettre à beaucoup de gens de se rendre compte de ce que sont les troubles obsessionnels compulsifs. J’en ai été atteinte, plus jeune, et sur une période courte et moindre. Mais ce sont des choses incontrôlables. La réflexion sur la folie d’Evie est très intéressante de ce point de vue. On ne peut pas juste s’arrêter d’avoir des TOC comme ça, par la volonté. C’est un processus très long et difficile, et l’entourage est très important dans ces cas-là.

Image de sammievibe

J’ai eu beaucoup de mal avec les parents d’Evie justement. Je comprends ce qu’ils essayent de faire mais je n’approuve pas leur méthode, surtout vis-à-vis de la petite soeur, que j’ai par ailleurs adoré. Elle est très mature pour son âge et essaye de raisonner sa soeur, en douceur, face à quelque chose qu’elle ne comprend pas forcément. Le personnage de Jane est également intéressant, et j’espère voir une évolution de leur relation dans la suite. On a ici une évocation de la charge mentale assez pertinente. Lottie et Amber ont leurs défauts, mais c’est ce qui fait leur charme. Par moment, que ce soit l’une ou l’autre, elles ont eu des réactions assez dérangeantes pour moi, mais leur soutien constant auprès d’Evie, alors qu’elles ne connaissaient pas sa maladie, a tendance à contrebalancer ça. Les réflexions d’Evie à ce sujet permettent d’ailleurs de voir les deux côtés de la barrière. Evie sait pertinemment que ce qu’elle fait n’est pas logique, mais elle continue et il lui faudra plusieurs coups de massue pour comprendre.

Image de empowerment, feminism, and feminist

Les relations avec les hommes (ou plutôt garçons ici) sont, je suis désolée, décrites telles qu’elles le sont en majorité à l’adolescence. D’un côté ou de l’autre, on a tendance à être un peu débiles en terme de relation, parfois par timidité. Chaque garçon rencontré ici est différent et a un intérêt dans l’évolution d’Evie. On y voit aussi l’impact du patriarcat et des habitudes véhiculées par la société. J’espère tout de même qu’on verra un peu plus de garçons respectueux de la femme dans la suite. Ce roman permet de déconstruire, par la réflexion du Club des Vieilles Filles, certaines réactions que chacun peut avoir vis-à-vis de l’autre, pas seulement entre garçons et filles, mais aussi entre prétendues « amies », qui se jugent pour se penser mieux que l’autre et se font du mal, alors qu’elles devraient faire face ensemble. Alors je peux comprendre que ce roman dérange certaines femmes, qui n’ont pas totalement compris à quel point le patriarcat régit notre vie, mais c’est une lecture nécessaire, tant sur le féminisme que sur le rapport aux maladies mentales. Comme Evie le dit si bien, même lorsqu’on a vécu la maladie, on ne peut pas se permettre de parler de celle des autres, car chacun la vit à sa manière, il faut simplement être là pour soutenir son prochain du mieux qu’on peut, sans jugement. On ne peut pas s’amuser à dire qu’on est bipolaire, ou qu’on est en dépression comme ça, parce que c’est grave, que ça peut briser des vies, et qu’il faut que tout le monde commence sincèrement à prendre ça au sérieux.

dix-sept

4 commentaires sur « CHRONIQUE #45 | Strong Girls Forever »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s