CHRONIQUE #77 | 𝒵éladonia

couv29028312

𝓖𝑒𝓃𝓇𝑒 : Fantasy42444140._SY475_

𝓣𝒾𝓉𝓇𝑒 : Zéladonia T.1 & 2

𝓐𝓊𝓉𝑒𝓊𝓇 : J.K. Gras

𝓔𝒹𝒾𝓉𝒾𝑜𝓃 𝑒𝓉 𝓟𝒶𝓇𝓊𝓉𝒾𝑜𝓃Indépendant (2018)

𝓝𝑜𝓂𝒷𝓇𝑒 𝒹𝑒 𝓅𝒶𝑔𝑒𝓈 : 363 & 256 pages

ℛ𝑒́𝓈𝓊𝓂𝑒́ : Emma, jeune femme en quête de ses origines, ne s’attend pas à affronter son destin lorsqu’un millionnaire lui propose un poste de dame d’entretien dans son étrange manoir. Ce dernier, gardien d’un extraordinaire secret depuis plusieurs décennies, l’emmènera malgré elle dans un autre monde : Zéladonia. Là, elle devra apprendre à survivre dans une forêt mystique aux mille créatures surnaturelles, entourée de quatre royaumes humains en proie à la guerre. Accompagnée de Luen, un homme sombre et mystérieux, et de Zara, une Bénie à la grâce féline, Emma découvrira à ses dépens qu’il n’est pas aisé de contrôler la magie ancestrale. Et encore moins ses sentiments…

ligne-rose

𝚂𝙴𝚁𝚅𝙸𝙲𝙴 𝙿𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴

ℳalgré quelques facilités scénaristiques, j’ai passé un excellent moment à la lecture de ces deux premiers tomes, qui me donnent terriblement envie de finir la saga ! Les personnages sont attachants, l’univers très bien construit et la fluidité et l’action qui jalonnent le récit tendent la lecture très agréable.

ressenti-livre

ℒ’entrée en matière de ce roman était très originale et carrément inattendue puisque l’on se demande qui va être le personnage principal. J’ai apprécié qu’elle ne dure pas trop longtemps et que l’on rentre vite dans le vif du sujet. Même si les mécanismes sont les mêmes que de nombreux récits fantasy, avec le passage dans un autre monde, c’est très bien trouvé et écrit de manière fluide pour que ce soit agréable et qu’on ne s’en rende pas trop compte. De la même manière, l’idée de l’Elu est loin d’être originale, mais ce n’est pas parce que c’est du déjà-vu que c’est mauvais, bien au contraire ici. L’autrice a su créer un monde propre et des peuples bien particuliers qui attirent le lecteur ainsi que des personnages attachants, très diversifiés et dont on mesure la profondeur au fil des tomes.


𝒥’ai été ultra inquiète pour la romance, ça a tendance à gâcher mes lectures. Là, elle m’a fait parfois lever les yeux au ciel à cause de paroles trop niaises ou d’actions vues et revues mais elle n’est pas trop présente en définitive, et devient plus mignonne au final. Même si, pour dire la vérité, j’ai été au début dérangée par, disons, le changement de relation entre les deux personnages, vous comprendrez à la lecture ! Mais on s’habitue vite ! Emma a eu des réactions très matures, et celles-ci se sont succédées car le personnage a très joliment évolué, mais aussi d’adolescente, surtout en rapport aux autres femmes. Mais de la même manière, elle a réussi à surpasser ses peurs et s’en est fait des alliées voire des amies. Au fil des deux tomes, on rencontre pas mal de personnages, qui me sont tous devenus très attachants parce qu’on apprend à les connaitre, et leur petit groupe m’a souvent fait chaud au coeur. Zara est au fond adorable, Luen m’agace parfois mais on lui pardonne, Jason est très drôle, Roch plein de gentillesse et Brulyne est je crois, mon personnage préféré, par sa fougue et sa grande gueule. Les personnages sont clairement un gros point fort du roman pour moi.


ℒ’univers également est très bien pensé, il se découpe en quatre parties, qui auparavant vivaient en peu, et qui ont bien sûr, trouvé la guerre plus à leur goût. J’ai particulièrement aimé le début du roman où les personnages évoluent dans la forêt des Bénis, qui semble accueillante et protectrice. C’est un endroit qui m’a donné envie, avec ses nombreuses cascades ! Je me suis parfois mélangée entre les différentes parties de ce monde, les noms étant assez similaires, mais l’autrice nous y fait voyager au fur et à mesure, on y reste suffisamment longtemps pour s’y accommoder alors c’est assez plaisant. Comme dans toute bonne saga de fantasy, il y a de nombreuses questions au début, et le tout est d’y répondre en trois tomes. J’ai déjà eu pas mal de réponses grâce aux retournements de situation, plus ou moins faciles à deviner à l’avance, et j’aime ne pas finir un tome sur plus de questions que de réponses, alors c’est un bon point !


𝓘l est donc question de ramener la paix sur le monde de Zéladonia, et le petit groupe va subir bien des bâtons dans les roues au cours de son périple. Plein de petites quêtes se rajoutent en plus, et ça ne rend pas le récit trop lourd à la lecture. Au contraire, tout s’enchaine à merveille, c’est très fluide et compréhensible ! La magie vient bien sûr faire quelques incursions dans le récit, mais je ne l’ai pas trouvée si présente que ça, et ça ne m’a bizarrement pas dérangée, le monde lui-même ayant un aspect fantastique très visible. Vu la fin du second tome, j’ai hâte de voir comment la troupe va réussir à se sortir des multiples ennuis dans lesquels elle est, même si j’ai l’impression que ça ne va pas être sans de gros sacrifices pour certains…

dix-huit

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s