CHRONIQUE #144 | La Cité des Sang-Pur T.2

𝓖𝑒𝓃𝓇𝑒 : Fantasy

𝓣𝒾𝓉𝓇𝑒 : La Cité des Sang-Pur T.2 – D’ombre et de sang

𝓐𝓊𝓉𝑒𝓊𝓇 : Lucille Chaponnay

𝓔𝒹𝒾𝓉𝒾𝑜𝓃 𝑒𝓉 𝓟𝒶𝓇𝓊𝓉𝒾𝑜𝓃 : Indépendant (2020)

𝓝𝑜𝓂𝒷𝓇𝑒 𝒹𝑒 𝓅𝒶𝑔𝑒𝓈 : 338 pages

ℛ𝑒́𝓈𝓊𝓂𝑒́ : Désormais Ombre, Senia est contrainte de quitter les bas quartier pour rencontrer sa nouvelle famille. Mais avant de pouvoir devenir une Ombre à part entière, elle doit se soumettre à un apprentissage fastidieux, sous la houlette de son nouveau maître, Dioxtian. Loin de ses amis, handicapée, elle va devoir réapprendre à vivre sans le don qui lui a sauvé maintes fois la vie. De son côté, Miodanscelle a pris la décision de reprendre la candidature de Tiarrukesh pour un siège au Conseil des Douze. Malgré le danger constant et son aversion pour la politique, elle fera tout pour confondre les meurtriers de son père. Ackis et Niowlella, quant à eux, passent leur temps à enquêter sur les intentions de leurs ennemis. Mais il semblerait que le complot soit de plus grosse envergure que prévu, et que leurs adversaires aient plusieurs coups d’avance sur eux. Nos quatre amis parviendront-ils à sauver la cité des Sang-Pur ? Y survivront-ils?

ligne-rose

𝚂𝙴𝚁𝚅𝙸𝙲𝙴 𝙿𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴 – 𝙴𝙽 𝙿𝙰𝚁𝚃𝙴𝙽𝙰𝚁𝙸𝙰𝚃 𝙰𝚅𝙴𝙲 𝙻𝙰 𝚅𝙾𝙸𝚇 𝙳𝙴𝚂 𝙻𝙴𝙲𝚃𝚁𝙸𝙲𝙴𝚂

Le deuxième tome d’une fantasy complexe et passionnante, aux personnages attachants et crédibles qui doivent faire face à un complot qui risque de les dépasser !

Retrouvez ma chronique du tome 1.

ligne-rose

Ayant adoré le premier tome, j’attendais beaucoup de celui-ci. Et je n’ai pas été déçue ! Le rythme est fluide et agréable, l’humour est toujours présent, les retournements de situation s’enchainent et les révélations sont savamment dosées. Les personnages évoluent d’une très belle manière, acceptent leurs sentiments et montrent leur maturité, peu importe la situation. Et l’autrice est vraiment loin de les épargner, il arrive à la petite équipe bien des misères ! Je trouve que Lucille a un véritable don pour l’écriture. Senia m’a beaucoup touchée, elle passe par toute une phase de désespoir réaliste après les évènements du tome 1 et sa reconstruction est lente et plausible. J’ai aimé que cette évolution lui apprenne à profiter des moments heureux et à s’accepter comme elle est, toujours aussi loyale. Ackis et son humour adorable m’ont tout autant plu, d’autant que les informations sur son passé lui donnent une toute autre dimension.

Je m’attendais à quelques rebondissements somme toute assez communs en fantasy, mais d’autres révélations m’ont étonnée ! J’admire la toile qu’a tissée l’autrice, avec de nombreux points de vue qui permettent vraiment de s’immerger dans le récit et de connaitre les sentiments des personnages principaux. Ces derniers sont séparés pendant une partie de l’histoire mais leur amitié est profonde et très belle, une véritable confiance s’est nouée entre eux. Ils en ont bien besoin, vu le complot auquel ils font face, particulièrement bien imaginé. Les personnages ont grandi et agissent de manière bien plus réfléchie, avec sang froid. Notamment Miodanscelle, qui est passée d’une jeune fille à protéger à une adulte responsable et intelligente, prête à prendre des risques pour les siens. Elle en devient de ce fait encore plus appréciable. Je n’ai pas eu d’accroche particulière avec Niowlella, sa compagne mais je trouve son développement tout aussi travaillé, aucun personnage n’est laissé de côté. Et leur relation est vraiment adorable et apporte beaucoup de douceur à une situation difficile.

Découvrir les bas-fonds de la ville au sein des Ombres et l’apprentissage des pouvoirs de nos quatre compères m’a beaucoup plu. Sans être graphique, les violence sont légions dans le roman, avec de nombreux meurtres et j’ai apprécié les récits de combats et l’ingéniosité des personnages dans ceux-ci, sans que cela devienne redondant. Les techniques de combat sont alliées aux différentes magies avec brio et cela apporte un intérêt visuel aux scènes. S’agissant d’une duologie, la fin m’a véritablement surprise, je ne m’attendais pas à ce choix de la part de l’autrice. Bien qu’il ait du sens vis-à-vis du caractère des personnages et de leur destin, j’aurais aimé qu’il en soit autrement, parce que ça m’a honnêtement rendue très triste ! Cependant, c’est un parti-pris assumé, plutôt rare, que j’apprécie même s’il ne me permet pas d’avoir un coup de coeur. Malgré les horreurs et les morts, je trouve qu’il ressort de cette duologie une impression de bienveillance autour des personnages, qui ont toujours eu autour d’eux des gens pour les aider, même si malheureusement, c’était parfois trop tard !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s