CHRONIQUE #109 | ð’œstral

couv424272

𝓖𝑒𝓃𝓇𝑒 : Fantasy

𝓣𝒾𝓉𝓇𝑒 : Astral T.1 – Le Totem

𝓐𝓊𝓉𝑒𝓊𝓇 : Vincent S. Nobius

𝓔𝒹𝒾𝓉𝒾𝑜𝓃 𝑒𝓉 𝓟𝒶𝓇𝓊𝓉𝒾𝑜𝓃 : Indépendant (2019)

𝓝𝑜𝓂𝒷𝓇𝑒 𝒹𝑒 𝓅𝒶𝑔𝑒𝓈 : 449 pages

ℛ𝑒́𝓈𝓊𝓂𝑒́ : Une histoire d’amour à travers les dimensions, un géant accroc à la margouse et au franc parler dévastateur, une Amazone sexy et au mauvais caractère, une Elphée espiègle et émotive, un maître des arts martiaux, un apprenti Chaman, un héros (un vrai !) avec une belle barbe, une discipline légendaire, des Atlantes orgueilleux et très blonds, des Génies à l’égo écrasant, des Dragons, des Anges, des Aanunakis, des Daemons, des Reptiliens, un monde fantastique à travers les étoiles, un décor pastel et nébuleux, un peu de magie, un peu d’humour, une nouvelle mythologie et un voyage épique à travers les origines de notre univers, voilà la vie après la mort selon Astral. […]

ligne-rose

𝚂𝙴𝚁𝚅𝙸𝙲𝙴 𝙿𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴

ℳon âme a été emportée dès le début de cette Odyssée, et elle n’a fait que continuer à s’émerveiller tout le long du roman. L’espace prend une autre dimension avec Astral !

ressenti-livre

𝒥’ai mis du temps à lire ce roman, pas parce que je ne l’appréciais pas, bien au contraire, mais parce qu’il faisait tant écho en moi que j’avais sûrement un peu peur de ce que je pourrais y trouver. Comme vous le savez à force, je travaille beaucoup sur moi en terme de spiritualité. Et bon dieu, les mots des premiers chapitres m’ont percutée d’une telle force ! Certains pourront voir cela comme de la philosophie, pour moi, c’était comme si l’auteur avait les bons mots pour parler à mon âme directement. Et j’ai vite compris que ce roman me ferait comprendre de nombreuses choses et me permettrait d’avancer personnellement. Je pense par ailleurs que l’auteur est très éveillé 😏 C’est bien pour cela que j’ai du mal à considérer ce roman comme de la fantasy, tout me parait si plausible, je me demande même s’il n’a pas élevé mes vibrations ! Je crois aux vies antérieures et le début du roman agit un peu comme ma bible personnelle à ce sujet 😂 Les choses n’arrivent jamais par hasard, et cette lecture arrivait à point nommé !


𝒪n suit Odysseus qui est tué lors de la guerre de Troie, et atterrit alors dans l’Astral. Nous découvrons alors tout un monde, à la fois spirituel et magique. L’univers dans lequel le roman évolue est fait de légendes, avec une mythologie complète et réfléchie. On retrouve ainsi des dragons, des Génies, qui représentent les planètes de notre Système Solaire et donc notre chère Gaia, entre autres, mais aussi de nombreux peuples qui vivent dans les planètes de cet univers. C’est ainsi qu’on retrouve les Amazones, les Atlantes… Le début est très intéressant car il met tout cela en place de manière naturelle, puisque nous sommes dans la peau d’Odysseus, qui se rappelle de tout cela au fur et à mesure que nous l’apprenons. Mais ça ne m’a pas paru long pour autant, je n’avais pas besoin d’actions face à toutes ces découvertes merveilleuses. J’ai bien apprécié la douceur qui jalonne le roman car le personnage principal est infiniment sage, tout comme ses amis. C’était si agréable et beau que j’avais presque peur que l’action arrive et que le roman change, car tout cet univers me paraissait utopique et je ne voulais pas le voir disparaitre, mais la transition est excellente.


ℒ’auteur explore le fait que dans tout, il y a de la lumière et de l’ombre, et qu’il faut faire confiance à notre chemin et se focaliser sur le positif. Odysseus va en effet rencontrer dans son périple de nombreux amis, mais aussi de sacrés enfoirés ! J’ai apprécié au final que tout ne soit pas tout beau, notamment dans la vision de deux peuples que j’apprécie. Je suis particulièrement attachée aux Atlantes et les voir dépeints comme tels m’a dérangée, alors que c’est la vérité, tout comme les Amazones ! Leurs comportements ont une explication et c’est le personnage d’Arkaela qui me l’a fait comprendre. Le pouvoir a tendance à corrompre ce qui était beau au départ, et nos élites en sont un bel exemple ! Ayant lu récemment Aurora Squad, j’ai vite ressenti des ressemblances, pas désagréables, car Odysseus cherche une équipe pour jouer au Totem, afin de sauver son âme. Je me rends compte que ce livre est dur à résumer, tant il y a de subtilités. On plonge vite dans le monde créé par l’auteur, qui nous emporte sans longueurs dans une autre dimension. C’est de la vraie fantasy grâce au monde si complexe qu’il a créé. J’adore l’espace et le voir de cette manière était magique, on a vraiment l’impression d’y être et de s’y balader ! Le principe du Totem est si intelligent, c’était super intéressant d’apprendre tout ce qui le compose et d’en suivre les techniques et le combat final ! L’auteur a la capacité de nous maintenir dans le suspens, même si j’avais une petite intuition concernant la fin.


ℒes personnages sont vraiment géniaux, tous bien différents mais qui forment un bel ensemble. Ils sont super attachants et j’ai vraiment apprécié chacun d’entre eux, j’ai du mal à en choisir un préféré ! Archibald est un véritable modèle de sagesse, Gaïa et Vénuziel sont si douces et adorables que je veux aussi les rencontrer, et j’espère en savoir plus sur Pénélope prochainement ! Odysseus est profondément bon et généreux, mais a un côté humain et fragile qui le rend plus proche de nous. Il est à l’image de sa dernière vie où il était un guerrier réputé et un roi bon, à même de garder son calme et de se sacrifier s’il en ressent le besoin. Loreliz est ADORABLE. Elle est pleine de vie, drôle, taquine, mais surtout loyale et émotive. Elle est un constant soutien pour Odysseus et une véritable amie. Arkaela est une Amazone, qui souhaite se battre aux côtés de gens qu’elle aime et respecte. Elle peut paraitre froide à cause de son passé mais elle est emplie d’amour et d’énergie. Tout comme Liz, elle est aussi du genre à foncer tête la première et je vois venir quelque chose qui me plait beaucoup ! Nashoba est un Chaman (l’explication était si bien trouvée que je me suis sentie débile), plein de bonté et qui parait simplet au départ, mais clairement quelqu’un qu’il ne faut pas sous estimer ! Tout comme Li Er, qui pratique une sorte d’art martial particulièrement intéressant. Beong, le Gaïante, m’a fait mourir de rire avec son franc-parler mais beaucoup touchée par sa volonté de bien faire. Tout ce petit groupe forme une véritable famille soudée et que j’espère bien vite retrouver, malgré la fin du premier tome assez… violente 😭 Les mots sont trop dans la matière pour exprimer mon ressenti, mais je vous conseille de lire Astral pour apprendre à connaitre le monde extraordinaire entre ses pages. ✨

coup de coeur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s