CHRONIQUE #108 | ℒa Confrérie des Téméraires

couv71684569

𝓖𝑒𝓃𝓇𝑒 : Jeunesse

𝓣𝒾𝓉𝓇𝑒 : La Confrérie des Téméraires

𝓐𝓊𝓉𝑒𝓊𝓇 : Floriane Turmeau

𝓔𝒹𝒾𝓉𝒾𝑜𝓃 𝑒𝓉 𝓟𝒶𝓇𝓊𝓉𝒾𝑜𝓃 : Poulpe Fictions (2019)

𝓝𝑜𝓂𝒷𝓇𝑒 𝒹𝑒 𝓅𝒶𝑔𝑒𝓈 : 215 pages

ℛ𝑒́𝓈𝓊𝓂𝑒́ : Un roman-jeu illustré où le lecteur mène l’enquête ! Ça y est, c’est la rentrée en sixième pour les jumeaux Alix et Théo, qui découvrent le collège de leur petit village d’Aimange. Tout se déroule parfaitement, à une exception près : quelqu’un a cambriolé le casier de Théo et y a laissé un message. Si le jeune homme veut récupérer ses affaires, il devra accomplir une mission pour le compte de l’énigmatique Confrérie des Téméraires… Une enquête à suspense accompagnée, à chaque moment crucial, de jeux à résoudre par le lecteur !

ligne-rose

𝚂𝙴𝚁𝚅𝙸𝙲𝙴 𝙿𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴

ℳa première lecture de roman-jeu, sympathique grâce à l’intrigue pleine de mystères et de complots mais dont les énigmes sont vraiment plus adressées à la jeunesse dû à leur niveau de difficulté.

ressenti-livre

𝒥’aime beaucoup le principe des romans-jeu, avec des récits participatifs qui intègrent le lecteur dans l’intrigue. Je pense que c’est plus poussé dans le second tome qu’ici. C’est absolument excellent pour les enfants, et à mon avis, ce système m’est moins destiné, ou alors il me faudrait vraiment quelque chose de plus compliqué en terme d’énigmes. Je les ai trouvé un peu trop faciles, étant fan d’énigmes et de mystères depuis longtemps, mais des enfants ou jeunes adolescents prendraient plaisir à résoudre les enquêtes en même temps qu’Alix et Théo, nos jeunes détectives en herbe. Le visuel est très soigné cependant, les illustrations très belles et colorées, et les énigmes compréhensibles avec des objets cachés, des messages à déchiffrer… Parfois, elles prennent même plusieurs pages, ça donne un vrai fil conducteur à l’intrigue. Outre ces jeux qui m’ont plutôt laissée de marbre, j’ai vraiment apprécié l’intrigue. Le rythme était entrainant, c’est sûr qu’on ne s’ennuie pas avec tous ces rebondissements !


𝒥’ai trouvé l’intrigue super mature, il est question d’un trésor caché depuis des décennies,  de trahison et de mensonges liés à la Seconde Guerre mondiale. On y trouve donc une petite touche de frisson, avec des sortis en pleine nuit dans des endroits pas très agréables, un grenier avec des fantômes et du chantage par une obscure Confrérie.  On suit Alix et Théo, deux jumeaux tout jeunes collégiens et bien différents. Tout commence par le vol dans le casier du jeune homme de ses manuels scolaires, avec un petit mot laissé lui ordonnant de faire des actions plus ou moins dangereuses dans le collège pour retrouver des objets. Dans sa quête, il sera accompagné de sa soeur tête brulée, d’une amie, Charly mais devra faire face à de nombreux obstacles comme le surveillant ou encore la déléguée de leur classe, fille de la maire du village. J’ai apprécié que l’intrigue soit à deux niveaux, avec les enfants d’un côté, et quelque chose de plus sombre qui touche les adultes. Il y avait un petit côté Indiana Jones vers la fin que j’ai trouvé génial dans la réalisation des énigmes !


ℒ’évolution des personnages était intéressante à suivre. L’intrigue se passe sur quelques semaines et l’on voit grandir les jeunes, qui surmontent les mauvais côtés de leur caractère, en faisant preuve de courage. Alix est une jeune fille qui veut s’émanciper de son jumeau et que son grand frère arrête de lui faire des blagues douteuses car il les prend pour des enfants. Elle a donc parfois des réactions assez désagréables et malvenus, un peu blessantes. Mais au final, elle se rend compte de ses erreurs et c’est le principal, je pense que les évènements lui donneront une bonne leçon sur son caractère de tête brûlée ! Son frère Théo est très peureux et n’ose rien faire au début, se repose beaucoup sur sa soeur. C’est en vérité lui qui prend les bonnes décisions et de belles initiatives, dépasse ses peurs pour trouver le courage dont il a besoin pour aider sa famille ! J’ai apprécié qu’on mêle leurs parents à l’histoire, qui tiennent le musée de la ville et font face à la maire qui leur met des bâtons dans les roues. Il y a en effet un petit message agréable sur la préservation du patrimoine qui est nécessaire, et sur la corruption de nos élus ! La fin donne envie de connaitre les modifications que va subir la ville ! L’enquête des enfants a en effet soulevé une sacrée trahison cachée depuis bien longtemps, et des têtes vont tomber ! C’est méchant, mais j’ai trouvé ça plutôt agréable, même si certains vont être touchés alors qu’ils n’étaient pas au courant !

quatorze

3 commentaires sur « CHRONIQUE #108 | ℒa Confrérie des Téméraires »

      1. Meuf j’ai fait des chroniques dessus stuveux mdr mais en gros les enfants c’est des teigneux genre ils attaquent les gens comme ça, sans raison. Et puis c’est un peu caricatural sur bien des aspects :/

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s