CHRONIQUE #106 | 𝒜urora Squad

couv37777468

𝓖𝑒𝓃𝓇𝑒 : Science-fiction

𝓣𝒾𝓉𝓇𝑒 : Aurora Squad

𝓐𝓊𝓉𝑒𝓊𝓇 : Amie Kaufman & Jay Kristoff

𝓔𝒹𝒾𝓉𝒾𝑜𝓃 𝑒𝓉 𝓟𝒶𝓇𝓊𝓉𝒾𝑜𝓃 : Casterman (2020)

𝓝𝑜𝓂𝒷𝓇𝑒 𝒹𝑒 𝓅𝒶𝑔𝑒𝓈 : 528 pages

ℛ𝑒́𝓈𝓊𝓂𝑒́ : 2380, quelque part dans la galaxie. Tyler, jeune pilote prometteur, est impatient de former l’escadron de ses rêves. Alors qu’il sort faire un tour dans l’espace, il tombe nez à nez sur un vaisseau disparu depuis des années. A bord, Aurora, une jeune fille cryogénisée depuis 200 ans… Commence pour Tyler une odyssée dangereuse où il devra protéger Aurora de ceux qui la traquent pour une raison inconnue. Et diriger une bande d’anti-héros fantasques et courageux, insolents et sarcastiques… Et si le sort de l’humanité dépendait de sept têtes brûlées à l’humour ravageur ?

ligne-rose

𝚂𝙴𝚁𝚅𝙸𝙲𝙴 𝙿𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴

𝒥e suis passée très près du coup de coeur, c’est un excellent space opera, avec des personnages charismatiques et attachants et de grandes aventures.

ressenti-livre

𝒥’avais adoré Illuminae des mêmes auteurs. Que dis-je, c’était le plus gros coup de coeur intersidéral des dernières années, j’avais pleuré toutes les larmes de mon coeur et été emportée. Je savais pertinemment que celui-ci ne pourrait pas l’égaler et je suis donc partie sans attentes particulières. Bien m’en a pris, puisque de cette manière, j’ai adoré ma lecture ! Il ne s’agit pas d’un coup de coeur, mais je n’en étais pas très loin. Je l’ai trouvé excellent, mais il m’a manqué un petit quelque chose pour y arriver. J’ai tout aimé, des personnages atypiques et approfondis, à l’univers dans lequel on évolue avec eux, plein d’humour et addictif. Je trouve que la traduction française est excellente et je tiens à le souligner, parce que ce n’est pas si courant. Je trouve que les mots utilisés ont donné une véritable profondeur au récit, malgré la narration différente de d’habitude ! La narration ne plaira pas à tout le monde, car il s’agit de points de vue multiples. Nous suivons tous les personnages de l’escadron, au fur et à mesure du récit. Cela nous permet de nous attacher à eux, d’apprendre à les connaitre mais ça peut déranger car il y a un léger sentiment de lenteur. Moi, ça m’a plu !


ℒes personnages sont géniaux, je m’y suis beaucoup attachée. J’ai apprécié la diversité et la représentation dans cet escadron, avec un personnage asiatique, un personnage noir et un personnage handicapé. C’est plutôt rare et il faut le souligner. Surtout que ce n’est pas juste histoire de les caser là, c’est une part de leur identité et les réflexions à ce sujet sont très pertinentes. On traite également le racisme par ce biais et la peur des autres. On suit en premier lieu Tyler, jeune homme très intelligent, légionnaire de l’Académie d’Aurora, qui, juste avant le choix des équipes pour partir en mission dans l’espace pendant de nombreuses années, va avoir une insomnie et partir se balader. Bien ou mal lui en a pris, à vous de me le dire, mais la catastrophe démarre de là. Il trouve un vaisseau abandonné, avec des milliers de personnes cryogénisées et mortes depuis des siècles. Sauf une, Aurora. Par son prénom, qui est le même que la galaxie dans laquelle l’intrigue se situe, j’ai compris qu’elle allait nous réserver bien des mystères, et les auteurs sont allés au-delà de mes espérances. Le souci, c’est qu’en la sauvant, Tyler a raté l’occasion de choisir son escadron et se trouve techniquement avec les pires bras cassés de l’univers. Certes, socialement, il n’est pas tombé sur les plus dégourdis. Mais chacun à leur manière, ce sont les meilleurs dans leur domaine. Les auteurs ont créé un véritable petit univers dans l’infinité de celui-ci.

f2b4ccebc4583d8563a06df0b3b69df5

𝒜u sein de l’Académie, on retrouve plusieurs types d’étudiants, les Gros Bras, les Négociateurs, les Cellules Grises… et tous ont leur spécialité. Scarlett est la soeur jumelle de Tyler, et la Négociatrice. J’ai aimé son tempérament de feu et sa capacité d’empathie, peu importe la situation. Cat est une amie d’enfance de ces deux-là et est un As, elle peut gérer tout vaisseau avec tranquillité. C’est un personnage complexe, un peu haineux sur les bords, mais très attachant. Finn, le Mécano, m’a fait mourir de rire avec ses réparties débiles et son ironie. Kal, le Gros Bras, est ultra impressionnant de violence, mais s’avère tellement doux par moment, son histoire est très travaillée. Zila, la Cellule Grise, est la scientifique du groupe, mais aussi la moins sociable. Voir ses interactions évoluer tout comme son état d’esprit vis-à-vis de l’équipe était très touchant. Tous sont profondément loyaux et on ressent vite cette unité autour de Tyler, l’escadron devient une véritable famille pour chacun. Quant à Aurora, elle se retrouve avec toute sa famille morte depuis des siècles, sans repères, avec des pouvoirs sortis d’on ne sait où et le sort de la galaxie entre les mains. Son évolution est super réaliste, pas précipitée et j’ai apprécié ça, qu’elle ne soit pas l’archétype de la meuf en détresse. De même que tout le monde la déteste au départ pour le danger qu’elle fait peser sur eux, et que leur évolution à tous est sensationnelle et empathique. Ils sont tous bien travaillés, c’est pour ça qu’ils sont si attachants et leur psychologie a du sens.


𝐼l y a de l’amour aussi, pas les relations auxquels on aurait pensé au départ. Elles sont faites dans le respect et la douceur, malgré les évènements terribles qui les entourent. je m’attendais à au moins un personnage LGBT et là dessus, je suis après ce tome, un peu déçue. Mais on ne tombe pas dans les schémas habituels donc c’est cool ! J’ai trouvé le roman très visuel, aucun mal à imaginer l’espace autour d’eux, et presque autour de nous, tant j’avais l’impression de voyager avec eux. L’idée du Vaisseau-Monde m’a beaucoup rappelé le film Valerian d’ailleurs ! J’adore les romans qui se passent dans l’espace parce qu’il y a tellement de possibilités à explorer. C’est très bien fait ici, l’intrigue est mystérieuse à souhait mais on a des clés pour la résoudre, elle a une profondeur qui a beaucoup résonné en moins, c’est un sentiment particulier que j’ai du mal à décrire mais je me sentais également investie d’une mission à la fin du récit. Il y a pas mal de violence, parfois des descriptions un peu dures, on ressent le danger dans chaque page, parce que les mensonges et la trahison sont légion, avec l’action qui monte en pression au fur et à mesure. Par contre, j’ai été très étonnée par un rouage, et agréablement surprise, parce que j’y ai cru ! La fin m’a fait mal au coeur mais me laisse aussi de l’espoir… J’ai hâte de lire la suite de leurs aventures mouvementées, maintenant que l’intégralité de la galaxie est à leur trousse !

dix-neuf

3 commentaires sur « CHRONIQUE #106 | 𝒜urora Squad »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s