CHRONIQUE #103 | ℒ ‘enchanteur

couv57491069

𝓖𝑒𝓃𝓇𝑒 : Contemporain / Fantastique / YA

𝓣𝒾𝓉𝓇𝑒 : L’enchanteur

𝓐𝓊𝓉𝑒𝓊𝓇 : Stephen Carrière

𝓔𝒹𝒾𝓉𝒾𝑜𝓃 𝑒𝓉 𝓟𝒶𝓇𝓊𝓉𝒾𝑜𝓃 : Pocket Jeunesse (2019)

𝓝𝑜𝓂𝒷𝓇𝑒 𝒹𝑒 𝓅𝒶𝑔𝑒𝓈 : 415 pages

ℛ𝑒́𝓈𝓊𝓂𝑒́ : Stan s’est taillé une place de choix au lycée. Ses camarades viennent le voir avec leurs problèmes et il élabore des stratagèmes insensés pour les résoudre. Aidé de sa bande d’amis fidèles, il est devenu un artiste en manipulation de la réalité. On l’appelle l’Enchanteur et, cette année, il va devoir réaliser son chef-d’oeuvre. Car Daniel est malade. Daniel va mourir. Comme il est fan de comédies musicales, il a demandé à Stan de transformer sa mort en un spectacle si grandiose qu’il lui offrira un peu d’immortalité. Mais, dans les ruelles du centre-ville, un Mal ancien et féroce se répand…

ligne-rose

𝒰n roman avec une morale douce et féérique mais qui ne m’a pas vraiment enchantée (mdr elle était facile celle-là).

ressenti-livre

𝒥e partais déjà avec un à-priori plutôt négatif à cause des nombreuses chroniques que j’avais lu à son sujet. Mais je me suis lancée pour me faire mon propre avis. Le fait est que ce n’est pas un mauvais roman et je n’ai aucun doute qu’il puisse plaire à d’autres. Ce n’était simplement pas pour moi, beaucoup trop abstrait et fouillis pour que je reste intéressée. Je ne l’ai pas abandonné pour connaitre la fin, qui me donnait envie, et j’ai bien fait, car elle est satisfaisante et c’est l’un des seuls points vraiment positifs que je peux relever.


𝒥’ai trouvé que le sujet de la haine et des sentiments que pouvaient soulever les masses très actuel. L’auteur évoque le racisme et la peur des autres de manière générale d’une manière plutôt intelligente en passant par le fantastique et l’égrégore. Et la fin est vraiment très lumineuse, en contrepoids de tout le roman, évoquant le deuil d’une jolie façon. J’ai été sensible aux références littéraires et théâtrales également, c’était très intéressant de suivre toute la mise en scène de la pièce, les décors, les costumes, les acteurs… Et je salue la performance mentale qu’il a fallu mettre en oeuvre dans le plan de l’Enchanteur, afin que tout s’embrique. J’ai également aimé la beauté de l’amitié qui entoure le groupe de jeunes, qui sont prêts à tout les uns pour les autres. Mais ça ne m’a malheureusement pas suffi.


𝒥’apprécie le mélange des genres, mais ici, ça n’a pas vraiment de sens, on dirait presque que c’est posé comme ça histoire de rajouter un peu de fantastique. Les personnages sont intéressants mais pas assez fouillés, à part peut-être Daniel, celui qui va mourir. La façon de raconter m’a dérangée également, le narrateur est omniscient, mais cela ne fait pas sens dans toutes les situations. Et le style de l’auteur ne m’a pas convenu, je n’ai pas trouvé l’ensemble clair… J’ai du passer des moments très denses et à mon humble avis, pas très utiles, parce que ça risquait de me faire arrêter la lecture. Je pense que l’auteur a voulu en mettre trop, sans relier les éléments correctement. J’ai trouvé l’ambiance très réussie mais ce n’est vraiment pas ce que j’aime, c’était très moite, sombre, plein de noirceur et de dégout, ça m’a parfois mise mal à l’aise, avec des descriptions particulièrement désagréables. Les personnages sont parfois un peu trop clichés, et je pense qu’il est plutôt facile de dépasser ça de nos jours, alors ça m’a un peu déçue, même si la fin rattrape une partie.

neuf

2 commentaires sur « CHRONIQUE #103 | ℒ ‘enchanteur »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s