CHRONIQUE #98 | 𝒲icca, le manoir des Sorcelage

couv9665869

𝓖𝑒𝓃𝓇𝑒 : Jeunesse

𝓣𝒾𝓉𝓇𝑒 : Wicca, le manoir des Sorcelage

𝓐𝓊𝓉𝑒𝓊𝓇 : Marie Alhinho

𝓔𝒹𝒾𝓉𝒾𝑜𝓃 𝑒𝓉 𝓟𝒶𝓇𝓊𝓉𝒾𝑜𝓃 : Poulpe fictions (2019)

𝓝𝑜𝓂𝒷𝓇𝑒 𝒹𝑒 𝓅𝒶𝑔𝑒𝓈 : 220 pages

ℛ𝑒́𝓈𝓊𝓂𝑒́ : Dans la campagne perdue du Berry, où vivent encore les créatures d’antan, les Sorcelage sont loin d’être une famille ordinaire ! Avril et Octobre, comme leurs ancêtres avant eux, pratiquent en secret la Wicca, une forme de sorcellerie naturelle et bienveillante. Lorsque le cercle de pierres magiques qui protège la région est brisé, ils doivent compter sur leur meilleure amie Nour et le feu follet H pour empêcher d’anciens démons de resurgir.

ligne-rose

𝚂𝙴𝚁𝚅𝙸𝙲𝙴 𝙿𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴

𝒰n beau roman jeunesse qui parle à tout le monde et qui utilise l’aspect dangereux de la magie pour en faire de l’espoir, de la beauté et de la bienveillance.

ressenti-livre

𝒟éjà, le travail réalisé sur la couverture et l’intérieur des pages est égal à l’histoire et la qualité de l’écriture, un vrai petit bijou ! Il y a plein de petits rappels à la magie wiccane sur le bord des pages, ça plonge encore plus dans l’ambiance. Bien que je ne l’ai pas lu pour Halloween, l’atmosphère est vraiment prenante et parfois un peu flippante sur les bords ! Suffisant pour mettre des petits frissons mais pas assez pour vraiment inquiéter tout de même ! Tout l’aspect démoniaque, avec la cave, le grenier et le ouija, les lavandières… brhhhh, j’ai quand même eu un peu froid dans le dos ! L’écriture de l’autrice est très fluide et prenante, c’est un vrai plaisir. L’histoire liée aux légendes locales est fascinante et l’on sent qu’elle est bien documentée. Le Berry me disait quelque chose de nom, mais j’ai compris que ce n’était pas si loin de chez moi quand j’ai lu Châteauroux ! Et j’adore les pierres sottes mon dieu ! Déjà, le nom. Mais en plus, c’est beaucoup trop génial qu’elles se barrent faire leur vie et qu’elles reviennent tranquille.


𝒥e crois particulièrement en la magie et la spiritualité, alors j’étais très heureuse de reconnaitre quelques petites choses et rituels. C’était très agréable de lire un roman adressé aux enfants qui traite la magie de manière respectueuse et positive. Ce n’est malheureusement pas assez souvent le cas et ici, il est question de respecter et d’écouter la nature pour être en harmonie avec la magie et soi-même. La menace qui touche la famille Sorcelage est tellement intelligente et bien trouvée ! Cette idée de démon et de miroir est sensationnelle ! Et la morale que ça fait ressortir est puissante (j’ai apprécié le rapport à la chasse aux sorcières). On voit Avril (j’adore les prénoms) se débattre dans le reflet qu’elle a d’elle-même, à propos de confiance en soi et d’insécurité. J’ai été particulièrement touchée par ce sujet, ayant constamment l’impression de ne pas être assez, du coup, c’était assez émotionnant (ce mot existe-t-il ?). J’ai aimé son caractère affirmé mais proche de sa famille et de ses amis, dont elle a besoin pour se sentir bien, je me suis beaucoup reconnue en elle ! Quant à Octobre, il est si doux et adorable, j’ai hâte d’apprendre à mieux le connaitre car il a ses faiblesses, à cause de sa nature d’empathe ! C’était très intéressant d’observer leurs dons à travers les actions et les anecdotes.


𝒥’ai adoré toute cette farandole de personnages différents et éclectiques ! La maison elle-même est un personnage à part entière et boude quand elle n’est pas contente, mais protège aussi ses habitants ! La famille Sorcelage m’a beaucoup touchée, j’espère juste que l’on verra le mystère derrière les parents des enfants se lever ! Il y a un oeil qui se balade, un feu-follet, un fantôme très réel, une matriarche dans un mur… C’est varié et très bizarre, c’est ce qui fait leur charme. J’ai beaucoup aimé H, le feu-follet qui peut se transformer en humain, il adore ses amis et les protège même si sa nature farceuse a tendance à reprendre le dessus. La matriarche m’a un peu fait flipper, mais au final, elle est plutôt cool ! Nana Morphose forme un super duo avec l’oncle fantôme, ils sont protecteurs mais compréhensifs, j’étais ravie de voir les enfants entourés. Nour est une super meilleure amie, c’était très intéressant de voir sa réaction face aux mensonges et à la magie, c’est un beau personnage empathique et doux, très surprenante et pleine de force ! J’ai hâte d’en savoir plus à son sujet, les révélations finales m’ont beaucoup plu !

coup de coeur

4 commentaires sur « CHRONIQUE #98 | 𝒲icca, le manoir des Sorcelage »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s