CHRONIQUE #95 | 𝒞oltan Song

49218306

𝓖𝑒𝓃𝓇𝑒 : Thriller engagé

𝓣𝒾𝓉𝓇𝑒 : Collectif BlackBone T.1 – Coltan Song

𝓐𝓊𝓉𝑒𝓊𝓇 : M. Mazas, E. Urien, M. Causse et M. Jean-Préau

𝓔𝒹𝒾𝓉𝒾𝑜𝓃 𝑒𝓉 𝓟𝒶𝓇𝓊𝓉𝒾𝑜𝓃 : Nathan (2020)

𝓝𝑜𝓂𝒷𝓇𝑒 𝒹𝑒 𝓅𝒶𝑔𝑒𝓈 : 299 pages

ℛ𝑒́𝓈𝓊𝓂𝑒́ : Marie, 18 ans, vient de perdre sa mère journaliste dans un accident de la route. En triant ses affaires, elle comprend qu’Irène s’intéressait aux conditions de fabrication d’un smartphone dernière génération et à un mystérieux individu lié à cette entreprise. Et si la mort de sa mère n’était pas accidentelle ? Avec l’aide de Léo, un jeune hackeur, et de sa marraine, reporter italienne, Marie reprend l’enquête et remonte la piste d’un trafic de minerais rares en Afrique. Marie veut révéler au grand jour ce trafic et le nom des meurtriers de ses parents. Mais les voix de deux adolescents et d’une journaliste peuvent-elles faire le poids contre une entreprise internationale ?

ligne-rose

𝚂𝙴𝚁𝚅𝙸𝙲𝙴 𝙿𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴

𝒰n thriller d’un nouveau genre, qui n’hésite pas à dénoncer et à s’engager sur des sujets de société sensibles. Le style est fluide, les évènements rythmés et l’aspect journalistique très maîtrisé.

ressenti-livre

𝒥etez-vous sur cette sortie le 9 janvier ! C’est une nouvelle saga écrite par quatre auteurs, qui va être composée de quatre tomes, tous sur des sujets sensibles, comme l’exploitation des enfants, le greenwashing, la déforestation, bref, ce dont les bons journalistes n’hésitent pas à parler. Vu la réussite qu’est ce premier tome, j’ai très hâte de lire la suite. Je n’ai juste pas compris si nous suivrons les mêmes protagonistes, mais j’aimerais beaucoup, ils sont très attachants. Finissant mes études de journalisme, ce roman m’a particulièrement touché parce qu’il démontre tout ce qui a du mal à exister de nos jours, entre autres l’honnêteté et le journalisme de qualité. J’aurais aimé être grand reporter, parce que dénoncer et dire la vérité est l’une des raisons pour laquelle je souhaite faire ce métier, avec le fait d’être sur le terrain. Mais on voit bien la réalité et la dangerosité du métier dans le roman, les sacrifices et les menaces et je pense que j’ai encore trop à perdre, alors je serais journaliste culture et j’espère faire du bon travail !


𝒫our en revenir au roman, malgré le fait qu’il ait été écrit à huit mains, cela ne se ressent pas du tout et c’est un gage de qualité je trouve. La seule chose qui m’a dérangée par moment, c’est que certains passages sont écrits au présent alors qu’ils parlent du passé. C’est un peu déstabilisant mais on s’y fait. Sinon, le roman est très fluide, entrainant parce qu’on veut connaitre la suite, rythmé et vraiment bien documenté. Sans passer pour un livre d’histoire ou un documentaire, on apprend beaucoup de choses, notamment sur des pays africains que l’on connait assez peu. On voyage pas mal en immersion et les différents de points de vue sont très naturels et enrichissants. Dans les paroles des personnages, les auteurices ont fait passer des messages forts sur la corruption et la prétendue supériorité morale des occidentaux, qui sont bien pires, ne faisant pas que laisser des horreurs se faire, mais les orchestrant et les encourageant. C’est la pure vérité et le monde actuel me dégoûte.


ℒes personnages sont assez peu et c’est plaisant à la lecture. Alors même que l’on a plusieurs points de vue dans le roman, tout s’enchaine avec fluidité, aucun problème de compréhension et surtout, tous ont une utilité. J’ai apprécié que même pour un personnage qu’on voit peu, on apprenne à connaitre sa vie, ses peurs et son caractère. Aucun personnage n’est écrit à la va-vite. Marie est la protagoniste principale et je l’ai trouvée très touchante. Forte et déterminée, malgré le fait qu’elle se retrouve soudainement orpheline. Elle réagit de manière lucide mais émouvante et ses réactions de chagrin ressortent beaucoup lorsque Léo lui tape sur les nerfs. Elle est très courageuse et m’a beaucoup surprise par sa maturité qui évolue au cours du récit. Léo quant à lui est super attachant ! Il veut juste bien faire, il est adorable et protecteur, très intelligent, comme quoi, savoir s’y prendre avec la technologie, ça a de l’intérêt ! Ils forment une super équipe tous les deux, sans qu’il n’y ait de romance pour le moment, et ce, même s’ils ont un peu de mal à communiquer, ça rend le tout mignon !


ℒ’arrivée de la marraine de Marie, Andréa, dans le roman lui a donné une autre dimension, encore plus centrée sur l’enquête. On rentre dans l’action pure dès lors et c’est un vrai plaisir. Elle est rafraîchissante, malgré ses propres problèmes, prête à tout pour la jeune fille et très professionnelle, notamment en ce qui concerne les preuves, ce qui lui donne une sacrée assurance ! J’ai vraiment adoré les trésors d’ingéniosité que le trio a déployé pour arriver à leurs fins, c’est très bien trouvé et c’est presque digne d’un film d’action, tout en restant plutôt réaliste ! Quant aux méchants, ils sont bien travaillés aussi, particulièrement mauvais en profondeur, un très hypocrite, l’autre sadique, bref, eux aussi mettent les moyens pour se débarrasser de ceux qui veulent empêcher la corruption de s’étendre. C’est vraiment un roman sérieux, qui ne prend pas la jeunesse pour des imbéciles et leur permet de saisir les inégalités, violences et trafics en tous genres dans le monde.dix-neuf

4 commentaires sur « CHRONIQUE #95 | 𝒞oltan Song »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s