CHRONIQUE #94 | ℒes enfants de Gaïa

couv17598063

𝓖𝑒𝓃𝓇𝑒 : Dark fantasy

𝓣𝒾𝓉𝓇𝑒 : Les enfants de Gaïa

𝓐𝓊𝓉𝑒𝓊𝓇 : J. Wintert

𝓔𝒹𝒾𝓉𝒾𝑜𝓃 𝑒𝓉 𝓟𝒶𝓇𝓊𝓉𝒾𝑜𝓃 : Les Presses du Midi (2019)

𝓝𝑜𝓂𝒷𝓇𝑒 𝒹𝑒 𝓅𝒶𝑔𝑒𝓈 : 283 pages

ℛ𝑒́𝓈𝓊𝓂𝑒́ : Sur Arkaya, le chaos règne sous le joug d’une déesse qui cherche à détruire son père. Raya, la Mère des Âmes, est appelée à sauver son monde grâce à une prophétie qui met en jeu le destin de cinq Enfants de Gaïa. Ces derniers sont voués à connaître un sort funeste. Pantins des dieux ou clés d’une paix attendue depuis des générations, nul ne saurait deviner le dénouement de ce conflit à venir, pas même le Créateur lui-même.

ligne-rose

𝚂𝙴𝚁𝚅𝙸𝙲𝙴 𝙿𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴

𝒰ne excellente dark fantasy, mais justement un peu trop dark pour moi. L’univers créé par l’autrice est complexe et saisissant, le principe de prophétie agréablement modifié, mais la violence et le manque d’espoir m’ont empêché de m’attacher et d’apprécier plus que ça ma lecture.

ressenti-livre

𝓘l est vrai que je lis assez peu de dark fantasy et ce n’était pas mentionné, j’ai donc été un peu surprise par la violence dans ce roman. Ce que je peux dire, c’est : ne vous attendez pas à voir les héros être heureux. Je dirais même que c’est tout le contraire. J’ai tendance à dire qu’il manque de l’espoir, mais en soit, l’autrice prend le soin de nous en laisser des touches, qui nous font dire que tout va peut-être s’améliorer, ça donne du suspens et du rythme au roman et c’est très agréable. Et c’est un roman qui change, même si ce n’est pas ce que j’apprécie particulièrement, au moins, les codes sont modifiés et on ne retrouve pas les schémas habituels. On rentre d’ailleurs très vite dans le vif du sujet avec la première phrase du roman. Nous étions prévenus !


𝒥e ne conseille pas ce roman aux plus jeunes ou aux plus sensibles, parce que mine de rien, on assiste à pas mal de scènes de tortures et de violences. C’était un peu trop bien écrit pour que mon imagination n’essaie pas de recréer la scène, et ce n’est vraiment pas ce que je préfère quand je lis. C’est tout à fait personnel parce que je ne suis pas très adepte de morts atroces et de sadisme, mais cela satisfera sans aucun doute les fans du genre ! Je ne sais pas comment vous en dire sans ne pas spoiler, mais disons que nos héros voient l’enfer de près, et qu’il y a de grandes difficultés pour eux à survivre dans le royaume d’Arkaya. La lecture est assez fluide, c’est bien écrit, mais j’ai eu du mal à rentrer tout à fait dedans car je ne m’attachais pas vraiment aux personnages.


𝒥’ai apprécié le monde créé par l’autrice, qui est très complet tant dans ses légendes que ses créatures. Il est question de dieux, qui vont littéralement régir le destin de tout le monde. Jusqu’ici, ça ne change pas de d’habitude. Mais on a vraiment les points de vue des différents dieux, c’est-à-dire Arkael, le dieu originel et ses enfants et femmes, ce qui nous permet d’apprendre à les connaitre et de saisir leur caractère. Suite à des querelles, une prophétie est lancée mettant en péril la vie de jeunes terriens. On leur dit dès le début, ils vont mourir, il n’y a pas d’espoir pour les élus ! Je trouve ça assez rare et ça donne une dimension vraiment particulière au roman.


𝒥’ai bien aimé ces héros, notamment Emma qui a beaucoup de courage et de force mentale. C’est elle qui m’a parue la plus travaillée, car on ne voit pas tant que ça les autres. Les dieux étaient comme d’habitude super injustes, mais je crois que là, ça atteint le summum ! Au final, c’est la déesse qui était la plus horrible que j’ai le plus apprécié, parce qu’elle a des excuses (même si c’est chaud quand même). J’aimais bien Raya mais elle m’a beaucoup déçue et Shon était super cool, le seul à tenir tête à son père tout en restant mesuré. Je tiens à noter la beauté de la couverture, très représentative du roman, même si la partie haute est plus centrale, on va dire ! Même si je ne suis pas rentrée dans le roman comme je l’aurais voulu, on imagine très bien les paysages. C’est un bon roman, c’est juste qu’il était trop sombre pour moi !

quatorze

2 commentaires sur « CHRONIQUE #94 | ℒes enfants de Gaïa »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s