CHRONIQUE #74 | 𝒞iao Bianca

couv4943167

𝓖𝑒𝓃𝓇𝑒 : Contemporain

𝓣𝒾𝓉𝓇𝑒 : Ciao Bianca

𝓐𝓊𝓉𝑒𝓊𝓇 : Vincent Villeminot

𝓔𝒹𝒾𝓉𝒾𝑜𝓃 𝑒𝓉 𝓟𝒶𝓇𝓊𝓉𝒾𝑜𝓃 : Fleurus (2019)

𝓝𝑜𝓂𝒷𝓇𝑒 𝒹𝑒 𝓅𝒶𝑔𝑒𝓈 : 330 pages

ℛ𝑒́𝓈𝓊𝓂𝑒́ : Cela fait trois ans que Matthieu n’a pas vu sa famille, depuis qu’il a claqué la porte de la maison, le jour de ses 18 ans. Il n’a pas répondu aux appels de sa mère, a évité de donner des nouvelles. Mais le jour où il apprend qu’elle vient de mourir, un cancer foudroyant, il ne peut faire autrement que d’aller à l’enterrement… Enfin, l’enterrement… Ce n’est pas vraiment ça… juste une cérémonie… Ce dont il ne se doute pas, c’est que la descente de l’Italie, et le voyage sur l’île avec ses petits frères et soeurs vont être l’occasion de pas mal de galères, et aussi d’éblouissements, de bains de mer, de nuits à la belle étoile…

ligne-rose

𝚂𝙴𝚁𝚅𝙸𝙲𝙴 𝙿𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴

𝒥’ai trouvé ce contemporain sur l’importance de la famille très intéressant et rapide à lire, plein d’émotions et de beaux paysages ! C’était super de voyager à travers la Sardaigne dans ce roman, j’ai eu l’impression de visiter moi-même la région ! C’est le gros point fort du roman je trouve, avec les personnages attachants.

ressenti-livre

𝒞’était une lecture très fluide, rapide et agréable. Dans un certain sens, je me suis légèrement ennuyée, à force de lire de la fantasy, j’ai manqué un peu d’action ! Mais pour autant, je trouve que le roman n’était pas plat, au contraire, il y avait ce qu’il faut de rebondissements pour tenir le lecteur intéressé ! En plus, à l’approche de la rentrée, ce road-trip littéraire nous donne l’impression de voyager et d’être encore un peu en vacances ! C’est un des aspects que j’ai préféré, je ne connaissais pas beaucoup la Sardaigne et j’ai adoré la découvrir entièrement, de son architecture à ses plages en passant par son fameux fromage ! Ça m’a donné envie d’y aller !


ℒ’histoire est à la fois très triste puisqu’elle aborde le deuil d’un parent, qu’on fait face à de la colère, de la rancoeur, des regrets… mais c’est aussi et surtout une sublime ode à la famille, qui fait chaud au coeur. J’ai trouvé les personnages super attachants grâce à cette immersion dans leurs péripéties en Sardaigne, presque comme si on suivait un vlog, mais en plus intime. Matthieu était le personnage le plus élaboré, avec une psychologie très intéressante, des réflexions poussées sur différents sujets, une belle remise en question pour un grand adolescent pas encore tout à fait adulte qui doit prendre des responsabilités de parent, comme il l’a fait pendant toute sa vie, avec une mère un peu dangereuse sur les bords à cause de sa propension à aller d’homme en homme. Je l’ai trouvé très courageux et très touchant.


ℒa relation fraternelle est pleine de maladresses mais terriblement mignonne au final. Matthieu doit faire avec sa douleur et ses remords et avec celle de sa petite soeur et de son petit frère, qui lui en veulent d’être parti de la maison trois ans plus tôt, et surtout, de ne pas être venu voir leur mère pendant sa maladie. Il va devoir se faire pardonner, tout en prenant soin d’eux comme un père, et en faisant avec les nombreuses péripéties qui vont leur arriver au cours du récit et il va y en avoir ! Malgré la tristesse de l’intrigue, le roman est au final très joli et plein d’espoir, c’est mignon et parfois très drôle !

quinze

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s