CHRONIQUE #73 | 𝒮igné Poète X

couv31629965

𝓖𝑒𝓃𝓇𝑒 : Contemporain

𝓣𝒾𝓉𝓇𝑒 : Signé Poète X

𝓐𝓊𝓉𝑒𝓊𝓇 : Elizabeth Acevedo

𝓔𝒹𝒾𝓉𝒾𝑜𝓃 𝑒𝓉 𝓟𝒶𝓇𝓊𝓉𝒾𝑜𝓃 : Nathan (2019)

𝓝𝑜𝓂𝒷𝓇𝑒 𝒹𝑒 𝓅𝒶𝑔𝑒𝓈 : 377 pages

ℛ𝑒́𝓈𝓊𝓂𝑒́ : Harlem. Xiomara a 15 ans et un corps qui prend plus de place que sa voix : bonnet D et hanches chaloupées. Contre la rumeur, les insultes ou les gestes déplacés, elle laisse parler ses poings. Étouffée par les préceptes de sa mère (pas de petit ami, pas de sorties, pas de vagues), elle se révolte en silence. Personne n’est là pour entendre sa colère et ses désirs. La seule chose qui l’apaise, c’est écrire, écrire et encore écrire. Tout ce qu’elle aimerait dire. Transformer en poèmes-lames toutes ses pensées coupantes. Jusqu’au jour où un club de slam se crée dans son lycée. L’occasion pour Xiomara, enfin, de trouver sa voix.

ligne-rose

𝚂𝙴𝚁𝚅𝙸𝙲𝙴 𝙿𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴

𝒥’étais inquiète à la réception de ce service presse, je n’ai vraiment aucun attrait pour la poésie. C’est un art que je respecte mais qui m’émeut rarement. Je n’ai pas trouvé de réelle utilité à ce choix dans ce roman, mais les messages qui sont passés à travers sont puissants et importants.

ressenti-livre

𝒜u début, je pensais carrément que j’allais abandonner ce roman, parce que je n’aime pas les récits écrits en vers et que je n’apprécie pas particulièrement la poésie. Pourtant, j’aime manier les mots et les utiliser pour qu’ils puissent exprimer toute leur force mais je ne sais pas, la poésie ne me touche pas, ou très rarement. Et ça a fait la même chose ici. Je n’ai pas trouvé l’intérêt du roman en vers, surtout qu’il y a en soit assez peu de mots par page, ce n’est pas très rentable. Pour moi, ce n’est pas plus percutant, plus fort que ce soit écrit de cette manière, même si je comprends bien l’aspect slam. En plus, même si ce n’est pas un format normal, ça reste un récit avec des éléments qui se suivent, comme une histoire normale, pas des poèmes différents les uns des autres. Bref, je n’ai pas accroché à cette façon de faire mais je la respecte et je pense que ça peut plaire à beaucoup de monde !


𝒫ar contre, j’ai vraiment beaucoup aimé les messages qui sont passés à travers l’histoire. L’autrice fait passer à travers Xiomara des sentiments forts, qui aident le lecteur à s’accepter comme il est. C’est beau mais c’est très violent aussi, on y parle de religion, de famille, de harcèlement sexuel mais aussi de liberté, et c’est ce qui ressort du roman au final. J’ai adoré le personnage principal, c’est une jeune femme forte, qui ne se laisse pas faire et a un grand esprit de rébellion qu’elle doit cacher. J’ai bien aimé l’humour distillé dans les pages grâce à Xiomara, qui a des répliques d’une honnêteté sans pareille et qui m’ont fait sourire à de nombreuses reprises. Elle est très touchante et sa relation avec les autres personnages est empreinte de la même force.


𝒜vec son frère jumeau, dont la vie évoque également les problèmes que l’on peut rencontrer dans la communauté noire religieuse. Avec son « ami » Adam, absolument adorable, c’était tout en douceur et empli de respect, un bonheur à lire. Avec ses parents et surtout sa mère, la violence des sentiments et du passé, mais aussi l’amour. Avec ses amis et sa professeure, toujours là pour l’épauler et la soutenir dans ce qu’elle traverse, malgré leurs avis parfois très divergents. Non, c’est vraiment un très beau roman qui dénonce tout en subtilité.


ℒ’aspect sur la religion peut vite partir en vrille mais ici, c’est maitrisé à merveille et amène la compréhension du lecteur de chaque point de vue. Les mots sont parfois crus, parfois beaux et souvent percutants. Certains passages sont assez violents, à tel point que je me demandais comment on pouvait faire subir ça aux siens, sous couvert de religion et de dieux, quitte à briser son propre enfant et son avenir. La fin m’a beaucoup plu, et m’a presque fait pleurer, on ressent dans les mots de la jeune poète son évolution et particulièrement la liberté qu’elle a enfin trouvé, parce qu’elle a appris à ne plus se soucier du regard des autres grâce à son talent pour les mots. Si vous aimez la poésie, je pense que ce roman aura un impact encore plus fort, mais même sans, il est très facile de s’attacher et de s’identifier à la protagoniste.

seize

4 commentaires sur « CHRONIQUE #73 | 𝒮igné Poète X »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s