CHRONIQUE #68 | 𝒮uper espions (malgré nous)

couv42316524

𝓖𝑒𝓃𝓇𝑒 : Jeunesse

𝓣𝒾𝓉𝓇𝑒 : Super espions (malgré nous)

𝓐𝓊𝓉𝑒𝓊𝓇 : Christine Saba

𝓔𝒹𝒾𝓉𝒾𝑜𝓃 𝑒𝓉 𝓟𝒶𝓇𝓊𝓉𝒾𝑜𝓃 : Poulpe fictions (2019)

𝓝𝑜𝓂𝒷𝓇𝑒 𝒹𝑒 𝓅𝒶𝑔𝑒𝓈 : 192 pages

ℛ𝑒́𝓈𝓊𝓂𝑒́ : Une enquête enlevée, périlleuse et…improvisée !
Depuis que Nathan a mis les pieds à Londres pour y retrouver sa cousine, des évènements étranges se succèdent, sans parler du comportement plus que louche de sa famille d’accueil. Et si les cousins se trouvaient en fait dans un nid d’espions ? Propulsés, un peu malgré eux, dans une mission de la plus haute importante, ils devront déjouer des cambriolages, de la National Gallery à Buckingham Palace, tout en enquêtant sur leur propre famille !

ligne-rose

𝒢agné à un concours, ce petit roman était très sympathique à lire et mignon, comme tous ceux édités chez cette maison d’édition. Cependant, je n’ai pas eu le même engouement que pour les autres, peut-être parce que la jeune narratrice ne m’est pas parue attachante et que je n’ai pas retrouvé les messages souvent laissés à la lecture de ces petits romans.

ressenti-livre

𝒞’est un roman rapide à lire, très fluide et plein d’actions et d’aventures ! Il plaira beaucoup aux enfants et aux jeunes adultes qui aiment bien les histoires d’espionnages et d’enfants dégourdis ! Il est aussi assez sympathique par son aspect pédagogique, les plus jeunes peuvent apprendre l’anglais et découvrir Londres en même temps que le jeune Nathan ! Pour les plus vieux qui ne maitrisent pas forcément la langue de nos voisins, ce sera un excellent moyen de réviser ! Je vous avoue que pour moi, ce n’était pas très utile et que je n’ai pas ressenti de plus à la lecture. J’ai bien apprécié que le lecteur soit rapidement mis dans le vif du sujet, dès l’arrivée de Nathan à Londres, les ennuis commencent déjà ! En plus, leurs différentes pérégrinations les emmènent dans des lieux touristiques bien connus, que j’ai aimé revisiter lors de cette lecture, comme Buckingham ou le British Museum, c’est sympa de pouvoir visualiser les endroits !


𝒥’ai beaucoup moins accroché à cette lecture qu’aux autres Poulpe que j’ai pu lire, malheureusement. En effet, il n’y avait pas cette double lecture adressée aux adultes ou aux plus grands, ni de jolis messages, glissés entre les lignes, que j’ai pu retrouver dans les autres. On retrouve tout de même certaines valeurs, comme le courage et la persévérance ! Et l’on comprend également que les parents absents sont critiqués, et que cela peut mener à des enfants trop téméraires qui tentent de se faire remarquer d’eux par tous les moyens, mais être un espion n’est peut-être pas la seule solution 😀 J’apprécie habituellement les récits jeunesse à l’intrigue logiquement facilitée, mais ici, il n’y avait pas de suspens, ni de questions, j’avais deviné la fin dès le début. Par contre, je n’ai aucun doute quand au fait que ça ravira les plus jeunes ! L’idée de société secrète d’espionnage était très bien utilisée et décrite, j’ai adoré la porte cachée et les petits gadgets que nos deux amis ont utilisé dans leurs missions ! La fin était également très mignonne et drôle.


ℒes illustrations étaient encore une fois très sympathiques et mettaient parfaitement en image l’action ! Je suis un peu moins fan du design de celles-ci, mais ça, c’est vraiment personnel. J’ai beaucoup aimé le jeune Nathan, c’est le plus attachant des deux personnages principaux ! Il est très réfléchi et gentil, sûrement un peu trop puisqu’il se met en danger pour ne pas contrarier sa cousine ! Et c’est la raison principale pour laquelle je n’ai pas accroché plus que ça, je n’ai pas apprécié le caractère de Juliette, qui est la narratrice de l’histoire. Elle est assez capricieuse, parfois désagréable et égocentrique, même si elle s’adoucit à la fin. Elle ne réfléchit pas beaucoup aux conséquences de ses actes et ne s’en rend compte que trop tard, sans pour autant se remettre en question. Ce sont les seuls personnages sur lesquels je peux m’exprimer, puisqu’on ne voit pas suffisamment les autres, les parents étant absents et les « domestiques » de la famille peu attachants.

ℬref, un petit roman très sympathique qui plaira à coup sûr aux plus jeunes pour son rythme, sa pédagogie et ses pages pleines d’aventures !

treize

2 commentaires sur « CHRONIQUE #68 | 𝒮uper espions (malgré nous) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s