CHRONIQUE #63 | ð’œmazones

couv38177668

𝓖𝑒𝓃𝓇𝑒 : Fantasy historique

𝓣𝒾𝓉𝓇𝑒 : Amazones T.1 – Le Sanctuaire de Thémiscyre

𝓐𝓊𝓉𝑒𝓊𝓇 : Leïla Hedyth

𝓔𝒹𝒾𝓉𝒾𝑜𝓃 𝑒𝓉 𝓟𝒶𝓇𝓊𝓉𝒾𝑜𝓃 : Indépendant (2019)

𝓝𝑜𝓂𝒷𝓇𝑒 𝒹𝑒 𝓅𝒶𝑔𝑒𝓈 : 399 pages

ℛ𝑒́𝓈𝓊𝓂𝑒́ : Dans un monde décadent dominé par les hommes privilégiés, Kylla, une rebelle ayant dérobé d’antiques tablettes, se fait arrêter par la milice. Libérée par deux inconnues rusées et audacieuses, la jeune femme laisse son clan derrière elle et embarque pour l’île de Thémiscyre : dernier vestige de la civilisation des Amazones. S’ouvrent alors les portes d’une quête qui pourrait bien changer son destin à jamais.

ligne-rose

𝚂𝙴𝚁𝚅𝙸𝙲𝙴 𝙿𝚁𝙴𝚂𝚂𝙴

ℒ ‘autrice m’avait très gentiment proposé son roman, et à la lecture du résumé, j’ai de suite dis oui, et j’ai tellement bien fait ! Pour les fans de mythologie qui aiment quand les femmes prennent leur place, c’est le livre idéal. J’ai été émerveillée de redécouvrir Thémiscyre et le mode de vie des femmes sur l’île, avec une réécriture de l’histoire vue par les femmes.

ressenti-livre

𝒥’ai purement adoré l’aspect mythologique, c’était dingue, je m’y serais vraiment crue ! L’autrice a un véritable don pour raconter ces histoires. On se retrouve dans un monde qui fait écho au nôtre, où les femmes ne sont pas considérées à leur juste valeur dans le monde antique comme dans le monde moderne. Il y a des retours en arrière sur l’Histoire, sous forme de légendes racontées sur les Amazones, et qui se confondent par moment avec le présent. On a un récit de l’Histoire à l’époque d’Hercule et de la grandeur de la Grèce, mais du point de vue des femmes cette fois, et ça change radicalement les choses. Pour moi, c’est tellement plausible en plus. Ce peuple uniquement féminin a dérangé toute la puissance masculine des alentours qui les a effacé de l’histoire, dans ce roman. C’est donc un récit féministe, qui met en avant la femme sous tous ses aspects, à travers différents personnages aux caractères bien trempés. J’ai trouvé ça très appréciable, c’était très inspirant de suivre ces femmes et cette civilisation qui donnent de l’espoir aujourd’hui, pour suivre leurs pas et continuer la lutte.


𝒫our revenir sur la mythologie, l’autrice a du passer des siècles sur la généalogie des Amazones et même si tous les personnages ne sont pas fidèles à Wikipédia, on n’y fait pas attention. Je connaissais déjà de nombreux noms à la lecture, des reines Amazones aux héros pas si héroïques grecs. De nombreux mythes grecs sont d’ailleurs évoqués, et j’ai adoré les reconnaitre, avec les Hespérides, les Gorgones, la présence des déesses… Mention à la référence à Atlantide, je ne m’y attendais pas ! Les retours en arrière dans le passé sont très intéressants pour l’intrigue, puisque ça permet au lecteur d’assembler les pièces en même temps que le personnage principal, Kylla et de saisir la situation actuelle. On va de révélations en révélations et c’est vraiment inattendu et passionnant à assembler pour au final se jeter dans le vide. Les descriptions sont hyper réalistes, on visualise très bien la belle Thémiscyre et on regrette assez clairement de ne pas avoir la chance d’y vivre. C’est un peu un endroit idéal où les femmes se respectent entre elles, sont éduquées, peuvent choisir leur destin, sont libres tout simplement. C’est idyllique, limite le paradis sur Terre.

Image de wonder woman and themiscyra

ℒes hommes ne sont pas détestés dans ce roman mais il faut bien saisir qu’il est féministe, et donc que les hommes ne sont pas une préoccupation pour les Amazones. Si il y en a un qui nait sur l’île, il suivra simplement une éducation respectueuse des femmes et saura que sa place n’est pas de prendre les armes ni le pouvoir. C’est une société matriarcale, qui ne veut pas de mal aux hommes, mais se méfie d’eux et elles font bien, puisque ceux-ci sont jaloux de leur puissance et veulent s’en emparer par tous les moyens. Les femmes n’ont pas recours aux hommes pour enfanter (ça explique leur haine mdr, que les femmes n’aient plus besoin d’eux) et bénéficient de l’aide divine de la déesse Artémis pour assurer leur descendance. C’est donc un roman LGBT, puisque les femmes ont presque uniquement des relations entre elles, et c’était trop cool, je n’avais pas eu l’occasion d’en lire beaucoup ! On voit les couples se former de manière adorable, d’ailleurs, j’en attends un en particulier dans le tome 2 😏 Pour moi, Hippolyte et Orithya sont l’exemple même d’un règne solide et juste, avec deux reines qui se complètent à merveille.


𝒪n rencontre de nombreuses femmes au fil des pages, en commençant par Kylla, qui est un personnage principal très intéressant et évolue sous notre regard. Je pense que je n’ai pas apprécié une femme plus qu’une autre, elles étaient toutes très intéressantes et inspirantes à leur manière. Johan a forcé mon respect cependant, elle porte le poids du monde sur ses épaules et sa force se ressent dans les lignes. Inès parait extrêmement douce et au début faible, mais l’on se rend compte qu’elle en est définitivement bien loin. J’ai beaucoup aimé Cynthia et Lorelei également, et je me suis attachée aux personnages du passé évoqués comme les reines citées plus haut, Antiope ou encore Phoebe qui ont chacune leur rôle à jouer dans l’Histoire. Elles sont tantôt navigatrices, combattantes, prêtresses mais sont toutes respectées à leur juste valeur. Le roman est aussi féministe dans son message avec les Gorgones et rappelle que malgré nos différences, il est nécessaire que nous soyons toutes unies. Il y aurait bien plus à en dire, mais je vous conseille simplement de le lire, car il vaut le détour ! J’ai très hâte de lire la suite, parce que la fin me donne beaucoup de grain à moudre !

dix-huit

Un commentaire sur « CHRONIQUE #63 | ð’œmazones »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s