CHRONIQUE #53 | Laomer

81dvdvlyrxlGenre : Fantasy médiévale

Titre : Laomer, la nouvelle histoire de Lancelot du Lac

Auteur : Pierre-Marie Beaude

Edition & Parution : Gallimard (2018)

Nombre de pages : 416 pages

Résumé : En cette fin du XIIIe siècle, des guerriers nordiques attaquent les côtes d’Irlande et d’Écosse, enlèvent les jeunes gens pour repeupler leurs terres lointaines cachées derrière la mer des Brumes. Morgane l’enchanteresse et Calogrenant, chevalier de la Table ronde, embarquent pour l’Irlande, à la recherche de Robert de Laomer, mystérieux chevalier qui a vu sa femme et son fils périr dans l’incendie de son château. Porteurs d’une nouvelle qui devrait lui redonner le goût de vivre, Morgane et Calogrenant le retrouveront-ils ? De la Sicile aux terres gelées du Nord, de la Cornouailles à Venise, de joyeuses rencontres en dangereuses péripéties, jusqu’où les mènera ce périple ?

ligne-rose

Je me suis procurée ce livre pour mon mémoire, qui porte sur les légendes arthuriennes. Evidemment, j’adore ces légendes, ce qui m’a permis de beaucoup apprécier cet ouvrage. Il était très mal noté, ce qui m’a inquiété, mais personnellement, je l’ai trouvé très intelligent et j’ai adoré !

ressenti-livre

J’ai adoré la couverture, pleine de dorures. La mise en page est également particulière au niveau des chapitres. Je trouve que ça rappelle beaucoup les vieux livres, où le chapitre est résumé au début. J’ai trouvé cet aspect très pédagogique, et ça m’a tout de suite plongée dans l’ouvrage. Bien que ce soit un récit imaginé, il ressemble beaucoup à un récit historique. J’ai presque eu l’impression que c’était une continuité aux romans de Chrétien de Troyes tant ça parait plausible. J’ai adoré l’intrigue, qui passe son temps à s’entrecroiser, avec le principe médiéval et chevaleresque des quêtes. La quête principale qui est celle de retrouver Robert de Laomer se divise en de nombreuses quêtes, qui s’accumulent et se résolvent au fil des pages. L’auteur a pris soin de dissimuler des indices dans le récit, et utilise la connaissance de son lecteur pour présenter ses personnages.

Le monde médiéval est terriblement bien décrit, on s’y croirait. Des armes aux joutes, de l’environnement aux villes… tout y est ! La façon de narrer de l’auteur est très immersive. J’aime beaucoup aussi l’aspect de voyage, qui permet de se balader à travers la France, mais aussi l’Irlande, l’Islande ou l’Italie. C’est un véritable changement par rapport aux récits arthuriens, qui sont souvent basés sur la Cornouailles et voyagent peu en dehors de l’Angleterre, de mon souvenir. C’est une sorte de nouvelle quête, qui permet aux voyageurs de rencontrer d’autres personnes et d’obtenir des informations, mais aussi des alliés précieux. L’intrigue, qui mêle amour, vengeance et tolérance, n’est pas exactement tendre. Certains personnages meurent et souffrent, tandis qu’on s’y attache, et l’on suit le cheminement de Lancelot, qui a déjà vécu de nombreux tourments avant cette nouvelle histoire !

L’auteur a inventé un certain nombre de personnages, évidemment. Mais on en retrouve certains que l’on connait bien. J’ai apprécié son traitement de personnages souvent mal vus, voire carrément oubliés dans les romans arthuriens. Je n’avais jamais vu un seul livre avec pour personnage principal le chevalier Calogrenant. J’ai découvert son caractère ici, parce que je connaissais son nom, mais pas ses aventures ! Bien sûr, on retrouve Lancelot, éloigné de la Table Ronde depuis sa trahison avec Guenièvre. D’ailleurs, tout tourne autour de la chevalerie, mais on ne voit pas Arthur, ni les autres chevaliers comme Perceval ou Gauvain. Lancelot n’est pas le personnage principal, au contraire. Il est central pour l’intrigue, mais on ne le voit apparaitre vraiment qu’aux trois-quarts du roman, où il est très touchant. Ça permet à d’autres personnages de se découvrir. Quant à Morgane, c’est le personnage qui m’a le plus intéressé et j’espère en parler dans le mémoire. Elle est souvent vue comme une figure maléfique, ici, elle est profondément bienveillante, et ne cesse de se poser des questions très humaines. Je l’ai adorée, elle a toujours la tête sur les épaules et se préoccupe des autres. J’ai également beaucoup apprécié avoir le point de vue de Noreen, fille de Robert de Laomer, clairement badass et intelligente. On rencontre d’autres personnages très attachants au fil du récit, alliés des deux aventuriers, qui les aident durant leurs quêtes, vont et viennent selon l’intrigue, comme Robin ou Ael.

dix-sept

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s