CHRONIQUE #42 | Arlo Finch

couv28361289Genre : Fantastique jeunesse

Titre : Arlo Finch T.1 – Le Mystère des Longs Bois

Auteur : John August

Edition & Parution : Editions Milan (2018)

Nombre de pages : 398 pages

Résumé : « Je protège la nature, je défends les plus faibles, j’éclaire les sentiers, et cherche la droiture. Esprits de la forêt, entendez-moi, prononcer mon Serment du ranger ». Quand Arlo rejoint les Rangers de Pine Mountain, il n’imagine pas que, dans les mystérieux Longs Bois qui entourent la ville, certaines pistes le mèneront à la magie… et d’autres au danger.

ligne-rose

SERVICE PRESSE

J’ai reçu grâce à Babelio ce livre l’année dernière (oui, je sais). J’avais peur qu’il soit trop enfantin pour moi, mais finalement, c’est une très bonne lecture, avec un univers véritablement défini.

ressenti-livre

Ce roman, par son côté jeunesse, est assez prévisible dans son intrigue. Mais l’auteur a su créer un univers entier autour des Rangers. On retrouve un esprit d’équipe lié à l’équivalent de nos scouts. Mais attention, des scouts magiques qui protègent l’entrée d’un univers parallèle assez dangereux, dont tout le monde a peur. Le mystère autour de cet endroit, appelé les Longs Bois, est très épais, et nous apprenons à le découvrir au fil du récit. On rencontre le jeune Arlo, qui a subi de nombreux déménagements depuis les déboires de sa famille avec le FBI. Avec sa mère et sa grande soeur, ils trouvent refuge chez leur oncle dans des montagnes reculées, à Pine Mountain. La petite maison est à l’orée des bois, qui vont très vite intriguer Arlo. En fait, tout l’intrigue dans cette ville, et il y a de quoi ! Le système des rangers est très sympa. Si au début, on pense qu’il ne s’agit que d’un groupe normal, on se rend vite compte qu’ils n’ont que le principe de similaire. Tout le reste vise à responsabiliser les jeunes, afin de protéger le secret des Longs Bois, à travers d’épreuves assez dingues !

Dans cette petite bourgade, on se rend compte en même temps qu’Arlo que la vie quotidienne côtoie le « merveilleux  » et que les Longs Bois ne sont qu’une infime partie de l’autre côté. Mais comme par hasard, et c’est là que le schéma n’est pas très original, Arlo s’avère très vite visé par ce monde particulier. Pas très réputé pour être féérique et beau d’ailleurs. Plutôt flippant et dangereux, d’ailleurs ! Bref, quelque chose en veut à Arlo, mais qui/quoi, et pour quelle raison ? Nous aurons de nombreuses réponses, et le second tome devrait permettre d’éclaircir le reste ! J’ai beaucoup apprécié les caractéristiques des Rangers, qui ne sont accessibles qu’aux plus jeunes. Il y a un vrai mystère qui pèse sur les adultes, au courant de ces équipes, mais qui semblent avoir oublié le merveilleux… On découvre des créatures bien particulières à travers un bestiaire (et la vraie vie), avec des plus connues comme la harpie, et d’autres comme le coche-marre, dont le nom est bien trouvé et l’apparence décrite, bien effrayante !

Arlo devient très vite débrouillard et courageux, face à ce qu’il doit affronter. Il est assez solitaire, mais grâce aux rangers, il apprendra à faire connaissance avec Connor, Wu et Indra. Le premier dirige leur équipe de Rangers, il est très mystérieux, cache beaucoup de choses, mais s’avère très protecteur avec le petit groupe dès lors qu’ils perceront son secret. Wu et Indra deviennent ses meilleurs amis, et le suivront coûte que coûte même si Indra n’hésite pas à lui remettre les idées en place ! Il est vrai qu’après lecture, je me rends compte qu’il y a certaines similitudes avec Harry Potter. Même les différentes équipes de Rangers sont mises en compétition avec un Derby annuel et différentes couleurs ! Les Rangers obtiennent de nouvelles capacités (un peu comme des Pokémons) en prenant du grade ! Cela va de savoir créer des noeuds particuliers à maitriser l’élément feu, tout en passant par la création de claque-lumières, assez ahurissants !

A travers ces différentes aventures que vit le jeune homme, on peut aussi suivre sa vie quotidienne, ses questionnements vis-à-vis de son oncle, qui empaille des animaux, de sa soeur Jaycee, qui a un comportement bizarre. C’est assez drôle à lire, surtout qu’il se rend compte lui même des imbécilités qu’il dit et apparait comme un personnage plutôt mature pour son âge. Il se pose beaucoup de questions, a du faire face à de nombreuses choses dans le passé et considère qu’il doit protéger sa famille, ce qui le rend très attachant. Il a aussi tendance à voir ou entendre des choses que personne d’autre ne perçoit, et on comprend bien vite pourquoi. La première rencontre avec Rielle est intéressante, et m’interroge sur le moyen de rentrer en contact avec l’autre côté, je me suis forgée mes théories ! J’ai la forte impression que tout le monde cache son petit secret dans cette ville, et surtout sa mère et son oncle Wade !

En bref, ce roman jeunesse est assez sympathique, avec un univers bien détaillé et merveilleux. Mais les schémas récurrents dans ce type de livres, rappelant Harry Potter, ne m’ont pas permis de l’apprécier au-delà de cette note (qui est cela dit, déjà haute !)
seize

2 commentaires sur « CHRONIQUE #42 | Arlo Finch »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s