CHRONIQUE #18 | Open Minded

couv11320744Titre : Open Minded

Auteur : Lisa Soto

Edition & Parution : Indépendant (2018)

Nombre de pages : 307 pages

Résumé : Lucie, lycéenne renvoyée de sa dernière école, arrive un matin de décembre dans la classe de terminale de Matth, jeune anglais vivant en France depuis deux ans. Tout sourit à ce dernier. Virtuose, très bon élève, il est entouré de parents compréhensifs et d’amis partageant la même passion que lui. Lucie est en apparence son exact opposé. Un drame l’a blessée au plus profond d’elle-même et depuis elle s’enfonce dans une spirale néfaste. Matth la pousse dans ses retranchements et réveille les émotions qu’elle croyait mortes et enterrées. Matth va tenter de la sauver grâce à la chose qu’il maîtrise le mieux : la musique.

ligne-rose

SERVICE PRESSE

Open Minded sort de mes lectures habituelles, bien que ma lecture ait été magique ! C’est un roman plutôt court, qui parvient pourtant à évoquer un grand nombre de sujets importants en peu de temps. J’ai souvent eu les larmes aux yeux durant ma lecture, car les émotions des personnages sont très fortes, j’ai pu m’identifier à leurs sentiments.

ressenti-livre

Le personnage qui m’a le plus touché, contrairement à ce que je pensais, est Matth. Sa manière de prendre soin de Lucie est absolument adorable, je le trouve très empathique et je me suis donc identifiée à lui. Il n’y a pas de « méchant » dans ce roman, personne à détester, même Marie, la petite amie de Matth n’est pas désagréable ! J’ai particulièrement aimé le fait que l’auteure creuse la personnalité de tous ses personnages, surtout la famille des deux protagonistes. On ressent une constante atmosphère d’amour et de bienveillance qui les entourent.

On met un peu de temps à apprendre ce qui est arrivé à la famille de Lucie et ce pourquoi elle est dans cet état désastreux. J’ai adoré la relation qu’elle a avec son frère, ses paroles lorsqu’il se rend compte de ce qu’elle lui a caché toucheraient n’importe qui. Je comprends aussi sa mère, qui fait du mieux qu’elle peut et soutient sa fille quoi qu’il se passe, même quand elle-même doit être au bout du rouleau. J’ai un peu moins apprécié le père, forcément, même si je peux voir pourquoi il a fui. Le fait qu’on mette du temps à savoir ce qui est arrivé à cette famille brisée, ça rend l’intrigue réaliste. C’est très douloureux pour Lucie, c’est normal qu’elle ne veuille pas en parler tout de suite. Matth est extrêmement patient avec elle, beaucoup auraient abandonné dès le début, elle n’a pas un caractère des plus accueillants, et c’est un euphémisme ahah ! Mais il creuse, et leur relation parait alors tenir du destin.

Ils s’entraident et se font grandir. A première vue, l’on pourrait dire que c’est Matth qui aide le plus Lucie. Alors oui forcément, il est là pour elle et lui réapprend à vivre avec douceur, mais Lucie lui permet de mûrir très vite, de prendre des décisions et ses responsabilités. La relation que les personnages ont avec leurs passions est également un point fort du roman. J’ai compris le titre très tard, mais il est tellement approprié. C’est un roman qui favorise l’ouverture d’esprit et l’ouverture aux autres surtout. Ici, cela passe par le biais de la musique, qui permet à la relation entre les deux protagonistes d’évoluer. Elle les rassure beaucoup aussi et les entoure tout le long du roman, comme une partition. Beaucoup de sujets importants liés à l’adolescence sont évoqués. Notamment, la mutilation. Forcément, c’est un comportement qui m’a parlé et j’ai compris ce qu’éprouvait Lucie. Ceux qui ne l’ont pas vécu diront que c’est too much, mais cela permet de se rendre compte de la douleur que certains ressentent à une période de leur vie, et à quel point il est dur de sortir d’une spirale infernale. Bon, vu son passif, Lucie en cumule pas mal, mais Matth va la pousser dans ses retranchements et lui permettre de se remettre en question.

La fin m’a paru normale, dans le sens où je m’y attendais, mais elle m’a aussi rendue triste. Je viens de voir qu’une suite est prévue, j’ai donc totalement hâte de la lire, puisque je m’attendais à un one-shot et que le roman pouvait très bien se terminer comme cela. C’est un roman à l’intrigue plutôt prévisible, mais les thèmes et les émotions qui passent à travers en font un incontournable.

dix-huit

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s